CAC40: séance atone, aucune annonce de la BCE, ni de l'OPEP.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 affiche -0,2% à pour finir la séance à 4.466 contre 4.450 deux heures auparavant.

En corrigeant la valeur algébrique du CAC des 2,30E de dividendes versés par BNP-Paribas, l'indice aurait dû terminer à l'équilibre (le CAC40 'global return' finit même en hausse de 0,05% à 10.915Pts).

Les places européennes alignent également une 3ème séance de consolidation consécutive : l'Euro-Stoxx50 (-0,15%) remonte de 3.024 vers 3.034, c'est à dire son niveau médian de la matinée (Francfort finit inchangé, Milan cède 0,25%).

Wall Street ne fait toujours pas d'étincelles avec des indices qui semblent figés depuis 15H30 autour de -0,15% à -0,2% pour le Dow Jones, le 'S&P' et le Nasdaq.

La réunion de la BCE ce jeudi constitue un parfait 'non-évènement': elle a maintenu ses taux inchangés (le 'refi' demeure donc à 0%, celui de la facilité de prêt marginal à 0,25% et celui le taux des prises en pension à -0,4%) ainsi que ses prévisions d'inflation pour 2018 (à +1,6% au lieu de +1,8% attendu, la BCE étant sensée intégrer l'impact positif des injections massives de liquidités déjà effectuées, en plus de celles qui débutent le 22 juin).

La BCE se dit satisfaite du niveau de croissance au 1er trimestre (+0,5%) mais elle s'attend à un petit ralentissement au second, lié à un fléchissement des exportations (l'Euro a repris pas mal de terrain face au Dollar en début d'année).

En ce qui concerne les mesures non conventionnelles de politique monétaire, la BCE a par ailleurs indiqué qu'elle entamerait le 8 juin ses achats dans le cadre du programme d'achats de titres du secteur des entreprises (obligations 'corporate', ou d'entreprises).

Par ailleurs, une première opération de la nouvelle série d'opérations de refinancement à plus long terme ciblées (TLTRO) sera conduite à compter du 22 juin.

Pas de décision en revanche en ce qui concerne le retour de la Grèce parmi les pays éligibles aux prises en pension ou échange de leur dette souveraine auprès de la BCE.

Concernant les indicateurs du jour, l'enquête ADP sur le secteur privé américain ses solde par +173.000 emplois au titre du mois écoulé (après 156.000 en avril), le prélude habituel aux chiffres mensuels de l'emploi, ainsi que des chiffres hebdomadaires du chômage (repli symbolique de -1.000 à 267.000).

En attendant, sur le marché des changes, l'Euro a fait le grand écart entre 1,1210 au plus haut et 1,1150 (-0,3%) face au Dollar tandis que le baril de brut léger américain (WTI) rechute de -1,5% (48,25$) à l'issue d'une réunion de l'OPEP qui se solde sur un désaccord unanime (autrement dit, les robinets restent grand ouverts, chacun fait comme il le sent).

Enfin, sur le front des valeurs, Rubis (+6%) reste leader sur le SBF 120 à la faveur d'un relèvement de recommandation de Goldman Sachs de 'neutre' à 'achat'. Total est en revanche lanterne rouge du CAC avec -1,6%, en compagnie de Technip à -1,95%.

Capgemini (+3,3%) domine de son côté l'indice phare après sa journée investisseurs, qui a entraîné des commentaires positifs de nombreux analystes.

On signalera également la bonne tenue des bancaires, avec notamment BNP Paribas (+2%) puis des valeurs automobiles avec Peugeot et Valeo à +1,7% et +1,8%.

Neopost reperd les 3% initiaux (à -0,2%) au lendemain de prévisions rassurantes qui prennent le pas sur le recul de 4,7% des revenus au premier trimestre.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant