CAC40: sauve les 4.150, l'Euro-Stoxx50 rebondit sur 2.800.

le
0

(CercleFinance.com) - Les 5 dernière minutes de la séance ont fait beaucoup de bien au CAC40 qui remontait de -2,25% à -1,95%: cela fait toute la différence puisque le support technique des 4.145/4150 est sauvé in extremis.

Un plancher semble avoir été trouvé en intraday à 4.117 vers 16H30 : alors que le recours aux 'algos' avait provoqué un rebond sans volumes (en défection artificielle des vendeurs), cette journée s'est soldée par une hausse de 30% des échanges à 4,1MdsE.

La corrélation quasi parfaite avec le pétrole se confirme : le CAC40 a inscrit son 'plus bas' alors que le baril rechutait de -3% sous les 31$ après 34$ deux jours plus tôt.

Il rebondit ce soir de +3,5% vers 32$ en 1H et nous offre une nouvelle séquence en portes de saloon.

A Wall Street, le Dow Jones a réduit de moitié sa baisse de -1,45% vers -0,7% le 'S&P' repasse au-dessus des 1.910Pts après avoir testé 1.891.

Signe d'aversion au risque, le Bund allemand voit son rendement tendre vers zéro (à 0,156%) et les T-Bonds US affichent -6Pts à 1,67%.

'La tendance à court terme sur les actions reste à la consolidation', résumaient les équipes de Barclays Bourse ce matin.

Au chapitre des indicateurs, le marché a pris connaissance en milieu d'après-midi du chiffre des ventes de logements neufs : c'est une déception avec un recul de -9% à 494. 000 contre 544.000 le mois précédent (au lieu des 520.000 attendus.

Les stocks hebdomadaires de pétrole brut continuent d'enfler (+3,5Mns de barils) mais les stocks d'essence se contractent de -2,2Mns de barils

Sur le front des valeurs, Peugeot qui reste le seul titre du CAC 40 en territoire positif, parvient a afficher plus de 1,4%.

Pour autant, le constructeur automobile a annoncé ce matin avoir dépassé tous ses objectifs en 2015, notamment en triplant son résultat opérationnel courant et en générant 3,8 milliards d'euros de 'free cash flow' opérationnel. Peugeot, qui a finalisé en avance son plan de reconstruction économique, présentera par ailleurs le 5 avril prochain un nouveau plan stratégique de croissance rentable. Et si le groupe n'envisage pas de verser de dividende au titre de l'exercice 2015, il a toutefois indiqué qu'une politique de dividende 'en ligne avec celles du secteur' sera présentée à partir de l'exercice 2016.

De son côté, Airbus Group résiste avec -1% en dépit de comptes annuels solides, avec notamment une progression de 15% du bénéfice net à près de 2,7 milliards d'euros, et de la baisse de l'euro. L'avionneur européen pâtit de perspectives prudentes au titre de 2016, avant fusions et acquisitions, avec un Ebit, un bénéfice par action (avant éléments non récurrents) et un flux de trésorerie disponible stables par rapport à 2015.

Le titre Bouygues est par ailleurs stable (+0,1%) alors que le groupe diversifié a fait état ce matin d'un bénéfice net part du groupe de 489 millions d'euros hors éléments exceptionnels, stable par rapport à 2014 par-delà la baisse de 115 millions d'euros de la contribution nette d'Alstom. La profitabilité est par ailleurs attendue en hausse au titre de l'exercice en cours.

A noter la lourde rechute d'AXA -3,8%, de Lafarge -4,05%, de ST-Micro -5,1%, Arcelor -6%, Euronext -7,7%.

Enfin, pour finir sur une note positive, Atos (+3,1%) domine nettement le SBF 120 dans le sillage de l'annonce d'un bénéfice net part du groupe en hausse de 53% à 406 millions d'euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant