CAC40: sans tendance, les 4600 en soutien, W-Street indécis

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris a fluctué ce matin entre 3.600 (support anticipé par de nombreux chartistes) et 3.660Pts... mais depuis 12H30, la volatilité s'est évaporée et le CAC40 évolue sans désemparer au sein d'un étroit corridor 4.625/4.645).

L'indice CAC40 s'effrite de -0,2% vers 4.628Pts, une performance comparable à celle de l'E-Stoxx50 (-0,25%) tandis que les indices US affichent une quasi stabilité (+0,1% à +0,15% sur le S&P500 puis le Dow Jones et le Nasdaq).

Le baril de pétrole qui reperd 0,8% s'affiche sous les 37$ (à 36,8$) après avoir échoué la veille à refranchir l'ex-support majeur des 38$, en dépit de la faiblesse du billet vert (qui oscille de part et d'autre des 1,10/E).

'Une clôture ce soir en-dessous des 40 dollars sur le Brent (qui cotait 39,9$ vers 10H15) serait un mauvais présage et pourrait annoncer un nouveau repli', s'inquiète un trader. 'On semble quand même s'approcher d'un plancher', assure-t-il.

Du coté des statistiques, les prix à la consommation ont diminué de 0,2% en France au mois de novembre, selon les chiffres publiés par l'Insee. Corrigé des variations saisonnières, l'indice des prix à la consommation affiche un repli de 0,1% sur un mois.

La production globale de l'industrie française a augmenté de 0,5% entre les mois de septembre et d'octobre, alors qu'elle est restée parfaitement stable en septembre. Une bonne surprise pour le consensus, qui tablait sur une légère baisse.

Les prix à l'importation aux Etats-Unis ont subi un nouveau repli en novembre en raison de la chute des cours pétroliers. Le Département du Travail a fait état d'un recul de 0,4% des prix à l'import le mois dernier, après une baisse de 0,3% (chiffre révisé) au mois d'octobre.

Le Département américain du Travail a dénombré 282.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage lors de la semaine close le 5 décembre, soit 13.000 de plus qu'au précédent pointage (chiffre non révisé de 269.000). Les économistes étaient plus confiants, pariant sur une stabilité d'une semaine sur l'autre autour de 269.000.

Du côté des valeurs, EDF (+5,55%) remonte spectaculairement la pente, signant la plus forte hausse du CAC 40 après la révision à la hausse de son objectif de croissance organique de l'Ebitda 2015.

Scor perd en revanche plus de 7% alors que le groupe Sompo Japan Nipponkoa pourrait vendre sa participation de 9% au capital de Scor (au lieu de monter vers 15%), rapportent certaines sources de marché.

En hausse de 3,85%, l'action Technip profite toujours d'une rumeur de rachat pourtant démentie ce matin par sa direction. Plusieurs agences de presse rapportaient que la parapétrolière française (qui capitalise 5,4 milliards d'euros) et FMC Technologies (qui vaut un milliard de plus environ) étaient 'en négociations avancées' selon Bloomberg en vue d'une fusion.

C'est Crédit Agricole qui ferme la marche au sein du CAC avec -2,1%.

Berenberg a dégradé sa recommandation sur le titre Accor de 'achat' à 'conserver' avec un objectif de cours ramené de 47 à 43,5 euros à la suite de l'annonce du rachat du groupe hôtelier FRHI pour 2,6 milliards d'euros. Oddo en revanche reste à l'achat sur le titre AccorHotels après cette opération.

Société Générale (SG) a relevé son objectif de cours à 12 mois sur l'action Renault de 103 à 117 euros. Le conseil d'achat est maintenu.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant