CAC40: s'effrite mais l'E-Stoxx50 affiche 9 hausses sur 10.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a bien failli terminer à l'équilibre (-0,03% à 17H29) mais Wall-Street a inversé la vapeur durant le 'fixing' et la séance s'achève à -0,2%... mais au-dessus de 4.580 du 10 mars.

Les volumes se sont étoffés à 3,95MdsE, ce qui semble indiquer que les vendeurs ont été plus actifs à l'approche des 4.600.

La remontée du CAC40 s'était enclenchée vers 16H30 avec la publication d'une ultime mauvaise 'stat' aux Etats Unis qui semble réconforter les marchés.

L'Euro-Stoxx50 a tenu bon jusqu'au bout et affiche une hausse de +0,3% (dans le sillage des valeurs allemandes, du Mibtel à +0,4% et de l'IBEX à +0,55%): c'est la 9ème hausse sur une série de 10 séances.

A Wall Street, le Nasdaq perdait -0,25% puis remontait à +0,3% avant de retomber à -0,15%, le Dow Jones et le 'S&P' lâchent -0,25%.

Tous les indices avaient rebondi avec la divulgation de l'indice synthétique des indicateurs avancés du Conference Board ne progresse que de +0,2% en mars alors que le consensus l'attendait à +0,4%.

L'activité ralentit aux Etats Unis, ou tout du mois redémarre plus lentement: c'est une excellente nouvelle, synonyme de gel de la politique monétaire de la FED et de prochaine hausse de taux repoussée à des horizons très lointains.

Malgré tout, le Dollar efface ses pertes du début de l'après-midi: tombé vers 1,14/E, il revient en force vers 1,1285E (il grappille 0,1%).

La conférence de presse de Mario Draghi véhicule l'image d'une BCE sereine, qui juge la croissance un peu lente mais qui se veut convaincue que le temps lui donnera raison... d'ailleurs, 'les conditions de crédit s'améliorent' (avec des taux zéro, le contraire eut été déconcertant).

Mario Draghi confirme que le recours à 'l'hélicopter money' n'a pas été discuté lors du dernier FOMC (lors du précédent, le patron de la BCE jugeait 'l'idée intéressante', s'attirant les foudres de W.Schaüble) mais rappelle que les outils monétaires mis en oeuvre le 10 mars dernier restent sur la table, en mode 'no limit' (les taux pourraient donc être rendus encore plus négatifs ?).

Mario Draghi a par deux fois évoqué les mises en garde des allemands en leur opposant l'indépendance de la BCE à l'égard des pressions politiques.

Wall Street avait ouvert entre temps sur une note hésitante et le tableau demeure contrasté 2 heures plus tard.

Cette journée est dominée par une incroyable bataille d'enchère entre la FNAC et Conforama (filiale du groupe sud-africain Steinhoff) pour la prise de contrôle de Darty avec mais moins de 2 rehaussement d'OPA en quelques heures : la dernière de Conforama à 160 pence il y a quelques minutes -au dessus des 156- valorise Darty à 1,09MdsE (contre 1,04MdsE 20 minutes auparavant).

Darty bondit à Londres de +23% au-delà de 161,5 pence... Est-ce que la FNAC va mettre 165 pence sur la table d'ici ce soir ?

Côté statistiques, l'indice de l'activité industrielle dans la région de Philadelphie rechute à -1,6 ce mois-ci contre +12,4 en mars.

Les chômage hebdomadaire recule encore de -6.000 à 147.000 mais cela ne compense pas la déception de l'indice Philly FED'.

En France, le climat des affaires est resté stable à 101 début avril.

Côté valeurs, les valeurs parapétrolières furent les 'vedettes du jour' avec Vallourec +11,4% puis Maurel et Prom +4,85%.

Biomérieux finit à la seconde place au sein du SBF-120 avec +8,5% après avoir généré au premier trimestre un chiffre d'affaires de 489 millions d'euros, soit une hausse de 9,1% à données publiées (11,5% à taux de change constant).

Atos (3ème du classement) progresse de +6% grâce à une hausse de 15% de son CA et des objectifs 2016 confirmés.

Schneider Electric gagne 4,6% après avoir confirmé ses objectifs annuels suite à une croissance organique de 0,1% de son chiffre d'affaires au premier trimestre (-3,7% en donnée brute).

Michelin avance de 1,4%, même si la publication d'un chiffre d'affaires de premier trimestre en hausse de 0,9% et la confirmation de l'ensemble des objectifs du groupe qui avaient été relevés en février n'apportent aucune surprise selon les analystes.

Pernod Ricard lâche 4,85% après avoir fait état d'une croissance du chiffre d'affaires 'solide' (+3%) sur les neuf premiers mois de l'exercice, dans un environnement jugé 'contrasté'.

Dassault Systèmes perd 4,15% après la publication d'un BNPA non-IFRS en hausse de 19% à 0,51 euro par action pour le premier.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant