CAC40: reste au contact des 4.400, bien aidé par W-Street.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 se devait de préserver le support des 4.390Pts (nettement compromis vers 15H30) et il y parvient brillamment grâce à un coup de pouce opportun durant le 'fixing' qui propulsait l'indice de la zone des 4.390 vers 4.399.

Le repli de la bourse de Paris a ainsi été réduit in extremis de -0,4% à -0,2% contre -0,9% vers 15H35 (le CAC40 testait alors les 4.360Pts).

L'Euro-Stoxx50 est également parvenu à remonter de -0,9% vers 15H35 à -0,15% (rebond de 2.947 vers 2.971Pts: la préservation des 2.950 est également un bon point).

Wall Street profite d'un très bon indice de confiance des consommateurs US (qui grimpe vers 104,1 contre 101,8) et peut-être de l'effet Clinton : la candidate démocrate a été jugée plus crédible et convaincante que Donald Trump lors du 'débat' la nuit dernière... et il apparaissait évident qu'elle était mieux 'préparée' (D.trump est de facto apparu plus spontané).

Les indices US qui avaient rouvert en timide hausse (+0,2%) ont rapidement accru leur avance, elle s'établit ce soir à +0,6 pour le 'S&P' et +0,75% sur le Nasdaq et le Dow Jones, les pertes de lundi pourraient être effacées d'ici 22H.

Cet 'effet Clinton' avait permis tôt ce matin au Dollar de reprendre 0,7% face au Yen (le Nikkei reprenant alors +400Pts en ligne droite pour finir à +0,85%) et au Peso Mexicain de faire un bond de +2,5%.

Mais la rechute de -3,3% du baril de pétrole vers 44,3$ (WTI) pourrait peser sur la tendance outre-Atlantique: le ministre iranien de l'énergie a écarté un accord sur une réduction de la production à l'issue du sommet d'Alger, échec confirmé par le représentant saoudien de l'OPEP qui enterre tout espoir d'accord.

Les valeurs bancaires - qui avaient été très chahutées hier après qu'Angela Merkel se soit désolidarisée de Deutsche Bank (pour des raisons de politique interne car un sauvetage de banque de type 'bail out' est très impopulaire)-continuent d'être délaissées: BNP Paribas reculait de -0,5%, Crédit Agricole et Sté Générale de -1,1%, AXA de -1,3%.

Les valeurs pétrolières sont à la peine avec Technip -1,7%, CGG (-4,4%) ou Vallourec (-5%).

Leader du CAC 40, Orange prend lui près de 1,8% alors que Credit Suisse est passé à l'achat sur la valeur, mettant en avant la stratégie de l'opérateur dans la fibre optique.

Nokia -stable une bonne partie de la séance- a fusé à la hausse (+1,8%) en fin de parcours (entre 15H30 et 17H35):le groupe a annoncé une extension de son partenariat exclusif avec China Unicom, qui couvrira désormais 10 provinces chinoises.

Genfit dévissait de -9,8% après avoir publié lundi soir des comptes semestriels marqués par une perte nette de 12,7 millions d'euros, contre un déficit de 8,9 millions à fin juin 2015.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant