CAC40: reprend appui sur 4.540, les 4.550 en pivot.

le
0

(CercleFinance.com) - Les vendeurs gardent la main à la Bourse de Paris (-0,5%), la hausse du baril et des valeurs pétrolières ne suffisant pas à motiver suffisamment les investisseurs, rendus prudents par la hausse des taux et des niveaux de valorisation jugés chers à Wall Street.

Chez nos voisins,Londres recule de -1,2%, Francfort de -0,9%, Madrid de -0,4%, l'E-Stoxx50 lâche -0,8% et reperd ce qui avait été gagné la veille.

La signature d'un accord de réduction de production à Vienne (Autriche) entre les pays exportateurs de pétrole alimente les anticipations inflationnistes et les taux longs se retendent (au-delà de 2,41% sur les T-Bonds US) malgré une hausse de +17.000 inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine dernière aux Etats Unis (à 268.000).

D'après les gérants de Barclays Bourse, le marché parisien semble toutefois avoir suffisamment consolidé au-dessus de sa moyenne mobile à 50 jours pour avoir la force de casser la résistance des 4600 points. Une telle dynamique pourrait libérer un nouveau potentiel en direction des 2 prochains gaps de 4.630 et 4.670 points, estiment les spécialistes.

Grand temps fort de la journée d'hier, la réunion de l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) a donc débouché sur un accord. L'organisation a en effet surpris le marché en décidant de couper sa production de 1.2 Mb/jour à 32.5 Mb/j. 'Cette décision est devenue possible suite à un accord de dernière minute entre l'Arabie saoudite d'un côté, et l'Iran et l'Irak de l'autre qui étaient plus réticents', souligne-t-on chez Oddo, qui précise par ailleur que 'cet accord sera déployé début janvier 2017 pour une durée de 6 mois et devrait permettre de basculer le marché d'un excédent de 0.7 Mb/j vers un déficit de 0.5 Mb/j, voire plus si les pays non-membres de l'OPEP (dont la Russie) tiennent leurs promesses'.

Pour l'heure, le baril de Brent reprend son ascension (+4% à 52,8$), le 'WTI' (+2,7%) refranchit le cap des 50$ sur le NYMEX, soit une envolée de +10% en moins de 48H.

Sur le marché des changes l'euro avance d'un peu plus de 0,2% à 1,062 dollar.

Sur le front des indicateurs américains, le marché prendra connaissance cet après-midi de l'indice ISM manufacturier pour le mois écoulé et du chiffre des dépenses de construction en octobre.

De ce côté de l'Atlantique, on notera que l'indice PMI final Markit pour l'industrie manufacturière de la zone euro a progressé de 0,2 point en rythme séquentiel pour s'établir à 53,7 en novembre(estimation flash). Le taux d'expansion affiche en outre son plus haut niveau depuis le début de l'année 2014.

En France en revanche, le PMI s'est légèrement contracté à 51,7 contre 51,8 en octobre.

Enfin, concernant les valeurs, CGG reste dans une bonne dynamique. En hausse de 5,5%, l'action du groupe parapétrolier spécialisé dans l'ingénierie sismique domine le SBF 120 (après +14,5% la veille, soit +20% en 24H).

Renault (+1,6%) est pour sa part leader du CAC 40 (ventes en hausse de +23,3%, grâce à Dacia qui affiche +60,5%) alors que le marché français des voitures particulières neuves a augmenté de 8,5% au mois de novembre en comparaison annuelle, à 163.170 immatriculations, d'après les données du Comité des Constructeurs Français d'Automobiles (CCFA).

A noter: la chute de -3,5% de Véolia qui enfonce son support des 16,25E.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant