CAC40: repli sans intensité, actualité politique sans impact

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (-0,45%) limite un peu sa (modeste) correction et en termine à 4.972, au beau milieu d'une fourchette 4.962/4.982, dans un volume toujours aussi médiocre de 2,85MdsE.

L'euro-Stoxx50 ne se montre pas plus volatil avec un repli -0,5% à 3.387Pts, entrainé à la baisse par le DAX30 (-0,6%) qui a subi l'impact des -7,9% de Deutsche Bank (qui a confirmé la rumeur d'une augmentation de capital de 8MdsE qui circulait depuis vendredi).

Wall Street avait rouvert en repli de -0,3% avant de se dégrader insensiblement: le Dow Jones cède presque -0,4%, le S&P500 -0,5% et le Nasdaq -0,7% (écarts comparables à ceux observés en Europe).

Ceci pourrait témoigner de la prudence des opérateurs à 72H la réunion de la BCE et à 4 jours les chiffres de l'emploi américain... mais le marché s'y prend vraiment à l'avance pour ne rien faire et n'aller nulle part

Du côté des indicateurs, les intervenants ont pris connaissance d'une hausse de +1,2% des commandes à l'industrie aux USA... un chiffre qui n'a même pas généré une micro inflexion des indices US.

Le PIB de la Grèce est ressorti en baisse de -1,2% au 4ème trimestre 2016, démentant les anticipations de sortie de récession fin 2016.

A noter plus tard dans la semaine la publication de l'estimation du PIB de l'eurozone au titre du dernier trimestre de 2016 et donc la réunion de la BCE jeudi. Outre-Atlantique, le marché suivra comme d'habitude de près les chiffres mensuels de l'emploi, lesquels seront dévoilés vendredi.

Sur le marché des changes, l'euro finit un peu plus faible face au dollar à 1,0585 (il avait fait une embardée à la hausse jusque vers 1,0630/$ avant l'intervention d'Alain Juppé, avant de tout reperdre après 10H30 sur la confirmation qu'il ne briguerait pas la présidence, tandis que le baril de WTI se stabilise autour de 53$ sur le NYMEX.

Enfin, concernant la microéconomie, Peugeot (+2,7%) occupe -et de loin- la tête de l'indice phare (Safran ne gagne pas plus de 0,6%) dans le sillage de l'annonce du rachat d'Opel et de sa filiale britannique Vauxhall.

Dans le cadre de cette opération, le constructeur automobile et BNP Paribas ont par ailleurs annoncé l'acquisition conjointe des sociétés captives de financement d'Opel/Vauxhall ainsi qu'un partenariat stratégique de long terme autour des marques précitées.

Le CAC40 a reculé dans le sillage des valeurs bancaires (en vedette vendredi) avec Sté générale (-2%) ou BNP-paribas (-1%).

Le titre Bonduelle grimpe pour sa part de 1,6% alors que les brokers Oddo et Portzamparc préconisent désormais l'achat, encouragés après la publication des comptes semestriels et des détails financiers du rachat de Ready Pac Foods.

Les valeurs pétrolières sont en revanche à la peine, Vallourec, TechnipFMC et CGG cédant respectivement -3,1%, -3,6% et -7,4%, soit les 3 plus mauvaises performances du SBF 120.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant