CAC40: renversement de tendance avec W-Street et pétrole.

le
0

(CercleFinance.com) - Paris a reperdu plus de 1% sur son zénith du jour inscrit à 4.487Pts. Le CAC40 qui flirtait avec les 4.500Pts a fini au plus bas du jour (-0,43% à 4.438Pts) dans un volume étoffé de plus de 3,25MdsE... mais qui ne traduit pas un subit accroissement de la pression vendeuse.

En effet, les volumes d'échanges se sont envolés de +50% durant le 'fixing' (partant de 2,13MdsE à 17H29) suite à des opérations techniques de fin de mois.

Disons que le retournement de la tendance s'est effectivement accompagné d'un peu plus de volumes, mais rien de significatif.

Même en repli, Paris s'en sort mieux que Londres et Francfort qui chutent de -0,6% en moyenne... mais Milan et Madrid se maintiennent à flot avec +0,3% à +0,35%, l'Euro-Stoxx50 rechute de -0,25% mais se maintient au-dessus des 3.000Pts (à 3.025Pts).

La lourdeur de Wall Street semble avoir été contagieuse, les indices US semblent un peu à la peine (et avant même la publication des 2 dernières 'stats'): le Dow Jones, S&P500 et Nasdaq cèdent entre -0,55 et -0,65% (dans le sillage des pétrolières)... mais la clôture devrait intervenir sur un écart inférieur à 0,7% en clôture, pour la 38ème séance consécutive.

Ou alors ce serait une véritable révolution (et on ne voit pas les 'sherpas' lâcher l'affaire alors qu'ils ont soutenu les cours durant tout le mois d'août).

La publication de l'enquête ADP sur l'emploi privé aux USA n'a pas remobilisé les acheteurs: ADP a comptabilisé +177.000 embauches en août contre +195.000 au mois de juillet (chiffre révisé de 179.000) alors que le 'NFP' en recensait +255.000.

Déception en revanche avec l'indice PMI de Chicago qui chute de 55,8 vers 51,5, loin des 54 attendus.

Autre chiffre intéressant, l'indice mensuel de la NAR (National Association of Realtors) enregistre une progression de 1,3% des promesses de ventes de logements le mois dernier aux Etats-Unis en rythme séquentiel (le consensus s'attendait à une hausse de l'ordre de 0,7%).

En Europe, le taux d'inflation annuel a été mesuré à 0,2% par Eurostat en première estimation. Toujours selon l'office statistique de l'Union européenne, le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s'est établi à 10,1% dans la région en juillet, stable en séquentiel, soit le taux le plus faible enregistré depuis juillet 2011.

En Allemagne, la consommation a progressé de +1,7% en août mais reste négative de -1,5% sur 12 mois.

En France, les ventes de détail ont reculé de 0,2% en juillet.

Sur le marché des changes, l'Euro s'effrite de 0,1% face au dollar à 1,1136, alors que le baril de WTI recule de 3% à 44,9 dollars.

Enfin, à propos des valeurs, AXA (+2,65%) sert de locomotive au CAC40, avec Crédit Agricole qui gagne également +2,4% et devance Sté Générale avec +1,4%: les financières n'ont pas suffi à maintenir le CAC40 à flot.

bioMérieux (+8,2%) occupe plus que jamais la tête du SBF 120 à la faveur de comptes semestriels probants et d'un relèvement des guidances annuelles.

Son premier poursuivant Iliad engrange quant à lui 4,15% après des comptes à fin juin résolument encourageants. Alors que le groupe hexagonal entend se lancer en Italie, il vient de nouveau d'apporter la preuve de sa capacité à 'recruter' des abonnés dans un marché français lui aussi mature.

Le concurrent SFR grimpe également de +5,6%.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant