CAC40:remonte à l'équilibre grâce au pétrole (+3,6% à 37,7)

le
0

(CercleFinance.com) - Les places boursières reviennent à l'équilibre et Paris ne s'effrite plus que de -0,1% (à 4.468) contre -0,5% 90 minutes auparavant.

Le sursaut haussier du pétrole fait du bien, d'autant que le mouvement s'accélère à +3,6% après la publication des stocks hebdomadaires de 'brut'.

Ils se sont encore gonflés, mais moins que prévu : +1,3 million de barils contre +2 attenu.

Les stocks d'essence se sont contracté de -0,7Mns de barils tandis que les réserves de produits distillés, qui incluent le fioul domestique, ont chuté de 1,1 million de barils.

Wall Street suit mécaniquement le rebond de l'or noir, inversant la vapeur, passant d'un repli de -0,2% à une progression symétrique.

Cela bénéficie à l'Euro-Stoxx50 qui affiche un repli de -0,15%, dans le sillage de Madrid et Milan (-0,5%).

Les investisseurs limitant leurs prises de risques à quelques heures de la publication du diagnostic monétaire et de la stratégie de la Réserve fédérale.

Le CAC40 consolide dans un volume toujours aussi anémique qui dépasse à peine les 1,7MdsE (contre 2,1MdsE hier à la même heure).

'Les marchés sont paralysés', commentent les équipes de Barclays Bourse. 'Ils vont rester prudents en attendant la Fed ce soir', prévient le gestionnaire d'actifs parisien.

Les volumes devraient rester particulièrement creux dans l'attente du communiqué de la Réserve fédérale, prévu à 19h00, et surtout de la conférence de sa présidente Janet Yellen qui aura lieu dans la foulée.

Si un relèvement des taux semble exclu pour le moment, les investisseurs n'affichent pas de conviction forte sur le ton qu'emploiera Janet Yellen lors de son intervention.

'Janet Yellen fera preuve de prudence ce soir', assure de son côté Barclays.

'L'environnement international (incertitudes sur la croissance des émergents) devrait la pousser à attendre avant d'annoncer une poursuite de la normalisation de sa politique monétaire', estime le gérant.

Wall Street vient de rouvrir en léger repli, de -0,2%, comme anticipé, et les chiffres du jour n'y ont rien changé: l'inflation ressort négative de -0,2% mais c'est un trompe l'oeil puisque hors pétrole/énergie (-6%) et surtout l'essence (-13% en février), l'inflation 'core', celle que surveille la FED, progresse de +0,3% en février et de +2,3% en rythme annuel (après +2,2% en janvier).

Les mises en chantier sont repartie de l'avant en février (+5,2% à 1,178Mns d'unités, soit +31% sur 1 an) mais les permis de construire ont fléchi de -3,1%

Du côté des valeurs, Vallourec plonge de -15% à 6,14E sur une étude de Bernstein dont l'objectif de cours passe de 11E à... 2E (conseil à 'sous-performance' maintenu).

Orpea lâche -5% sur la publication d'une recommandation à 'vendre' de la part de Berenberg qui juge que le consensus surestime son modèle de croissance par acquisition: l'objectif de cours est de 60E contre une valeur proche de 75E actuellement.

Ubisoft grimpe de 1,5% après avoir annoncé des ventes record de 330 millions de dollars en cinq jours pour le lancement de son jeu 'Tom Clancy's The Division'.

Le secteur automobile est en forme: Valeo s'adjuge +1,8%, Renault avance de 2,1% après avoir fait état de ventes mondiales en hausse de 12,7% au mois de février, Michelin prend 2,5%.

Technip vient de s'emparer de la tête du CAC40 avec +3,25%.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant