CAC40: rechute sur 4.250, secteur financier très attaqué.

le
0

(CercleFinance.com) - La consolidation s'accélère et Paris reperd ce qui avait été gagné la veille soit -0,8% à 4.250.

On peut évoquer une lourdeur persistante des valeurs bancaires, la rechute de -1,6% du baril vers 37$ sur le NYMEX, les rumeurs de réduction des anticipations de croissance du FMI... le tout contribuant à la prédominance d'allégements de précaution.

L'Euro-Stoxx50 -0,75% à 2.388points, dans le sillage de Madrid (-0,8%)et Milan (-1,85%), le DAX ne cédant que -0,7%.

Ces deux places sont particulièrement affectées par la chute du secteur bancaire: les replis supérieurs à -4 ou -5% sont légion sur les banques figurant dans l'Ibex-35 et le MIB-30.

A Wall Street le Dow Jones reperd -0,8% (contre +0,65% mercredi), le Nasdaq -0,9% et le S&P500 -0,8% à 2.049Pts.

La publication d'un tassement de -9.000 (à 267.000) des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats Unis n'a pas provoqué de sursaut à 14H30, ni en Europe, ni sur les indices US.

Publié hier soir, le compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine est venu témoigner du triomphe de la ligne des 'colombes'.

'La publication a largement confirmé qu'il n'y aurait pas de hausse de taux en avril et peu d'éléments du document ou des récents indicateurs américains laissent penser à un relèvement au mois de juin', détaillaient ce matin les équipes d'IG, tandis que celles de Barclays ont salué 'le rebond important du pétrole revenu en soutien des marchés, lesquels manquent de catalyseur en ce moment'. Un constat qui explique pourquoi la Bourse de Paris ne confirme pas et se montre assez volatile depuis hier.

Principale donnée du jour, les traditionnels chiffres hebdomadaires du chômage seront dévoilés en début d'après-midi.

Sur le front des valeurs, le titre Kering (-2%) est chahuté alors qu'UBS et Bryan Garnier ont tous deux revu à la baisse leur objectif de cours sur la valeur.

Les bancaires restent par ailleurs à la peine à l'image de BNP Paribas et de Société Générale, qui lâchent entre -3,5% et -3,8% et AXA puis Crédit Agricole (-2,3%) complètent le quarté des plus fortes baisses de l'indice phare.

Les biotechnologiques sont en revanche bien orientées, Technip et Airbus surnagent avec +0,3%, Carrefour et Saint Gobain grappillent +0,35%.

Enfin, Altice prend un peu plus de 1,7% alors que Numericable-SFR (stable) a plus que doublé sa levée de fonds par émission obligataire. Originellement annoncée à 2,25 milliards de dollars, cette dernière a in fine fait l'objet d'une forte demande et s'est élevée à près de 5,2 milliards.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant