CAC40 : rebond symbolique, secteur pétrolier privilégié.

le
0

(CercleFinance.com) - (CercleFinance.com) -S'il y a bien rebond sur le marché parisien (+0,35%), il demeure d'ampleur limitée et reste essentiellement technique: quelques retrouve rachats à bon compte n'inversent pas la polarité qui demeure globalement baissière.

La hausse des cours du pétrole sur la résurgence des espoirs concernant un accord sur la limitation (ou 'gel') de la production de la Russie et de l'Arabie Saoudite aux niveaux actuels (l'Iran ne veut pas en entendre parler) soutien le cours du 'brut' (le 'WTI' reprend 1% à 36,85$).

Sur le front des indicateurs européens, la production industrielle en Allemagne a selon Destatis reculé de 0,5% en rythme séquentiel en février, après une progression de 2,3% (chiffre révisé de +3,3%) et contre une diminution de 2% anticipée par le consensus. La bourse de Francfort est stable et l'Euro-Stoxx50 gagne laborieusement +0,25%, 'accrochant' symboliquement le seuil des 2.900Pts.

Le CAC40 évolue dans d'étroites limites depuis l'ouverture, entre 4.254 et 4.274... et il oscille autour d'un point pivot de 4.264 points.

'La tendance bénéficie de la bonne orientation des cours des matières premières après un PMI chinois qui s'est avéré meilleur que prévu', expliquait ce matin un opérateur selon lequel 'le sort des marchés d'actions est désormais étroitement lié à celui de l'or noir'.

De fait, 'les stocks de pétrole américains qui paraîtront cet après-midi seront scrutés de près'.

Si Sanofi s'impose comme leader du CAC avec +1,8%, les valeurs pétrolières et parapétrolières trustent le 'top 10' au sein du CAC40 et du SBF-120.

Technip avance notamment de 1,6%, CGG de +2% tandis que Vallourec grimpe de 5,8%. Le fabricant de solutions tubulaires premium a par ailleurs publié ce matin des résultats préliminaires au titre de son premier trimestre globalement en ligne, en sus de la confirmation de ses objectifs 2016: le chiffre d'affaire chute de -36% et la dette nette ressort à 18MdsE.

Air France-KLM cède un peu plus de 2% (contre -6% à l'ouverture) et accuse la plus forte baisse du SBF 120. Les investisseurs s'inquiètent du départ prochain du PDG Alexandre de Juniac, qui augure une période de transition potentiellement difficile, et Oddo a réduit sa recommandation sur la valeur d''achat' à 'neutre', avec de surcroît un objectif de cours ramené de 10 à 8 euros.

 


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant