CAC40: rebond de 1% grâce aux bancaires et pétrole.

le
0

(CercleFinance.com) - Le rebond de la Bourse de Paris (+0,98% à 4.193,83) et plus encore de celle de Milan (qui s'envole de +3,3%) repose sur le retour en force du compartiment bancaire.

Wall Street est repartie à la baisse, les investisseurs marquant une pause après le solide redressement affiché la veille. En toute fin de matinée, le Dow Jones se replie de 0,6% à 17.620 points tandis que le Nasdaq Composite cède 1% à 4797 points.

La publication de chiffres médiocres à 14H30 aux Etats Unis n'a pas vraiment impacté la performance moyenne des places européennes qui se situe autour de +1,25% (surtout grâce à Milan).

Les mises en chantier de logements neufs reculent de -0,3%, les demandes de permis de construire de -0,7%: c'est le 1er véritable ralentissement de l'année, à une période qui d'habitude est plutôt faste pour le secteur.

'On assiste à une vague d'achat assez convaincante depuis ce matin, avec des investisseurs qui semblent se dire que le Royaume-Uni pourrait finalement rester dans l'Union', commente un trader en poste à Londres.

'La mort tragique de Jo Cox pourrait avoir une incidence importante sur l'issue du scrutin', estime le professionnel.

Si la journée s'annonce calme au niveau des statistiques économiques (les seuls chiffres du jour sont tombés), l'arrivée à expiration de toute une série d'options et de contrats sur indices et actions ('quatre sorcières') promet une séance technique à Wall Street.

Pour l'instant, le retour de l'appétit sur le risque se traduit par une ruée sur les valeurs financières comme Natixis (+4,7%), Crédit Agricole (+4,8%) ou BNP-Paribas (+3,8%), puis Sté Générale avec +6,5%.

Les parapétrolières comme CGG (+6,6%) et Vallourec (+8%) figurent également aux avant-postes du marché parisien, dans le sillage du pétrole qui reprend les +2,8% perdus la veille à 47,3$.

Barclays Capital a abaissé vendredi sa recommandation sur Technip, passant de 'pondérer en ligne' à 'sous-pondérer', avec un objectif de cours ramené de 58 à 50 euros. S'il juge que le rapprochement avec FMC Technologies va dans le bon sens d'un point de vue stratégique, l'analyste se montre plus sceptique sur les termes financiers de l'accord.

Credit Suisse a renouvelé son opinion 'surperformance' sur Klépierre avec un objectif de cours abaissé de 46,6 à 42,2 euros. Le bureau d'études met toutefois en garde contre un risque politique accru (Brexit, élections espagnoles,..) et contre le haut de cycle atteint selon lui par les prix de l'immobilier, en particulier à Londres.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant