CAC40: rebascule dans le rouge avec repli potentiel W-Street

le
0

(CercleFinance.com) - La zone de résistance des 4.900/4.920 est décidément bien difficile à conquérir.

La Bourse de Paris ne s'y est maintenue qu'une petite heure avant d' inverser la vapeur (après une bonne entame de séance dans le sillage d'un nouveau florilège de records absolus à Wall-Street).

Mais les opérateurs semblent faire preuve d'un peu plus de prudence avant les minutes de la Fed, le point d'orgue de la semaine sur le plan macroéconomique: les 'futures' US qui était neutres à légèrement positifs ont renversé cette polarité au profit d'un biais baissier qui se diffuse à travers l'Europe, avec un CAC 40 en repli de -0,2% à 4.880 et un Euro-Stoxx50 à -0,3% (sous 3.330Pts après avoir inscrit ce matin un zénith annuel à 3.555,5).

'La publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed sera certainement l'évènement majeur de la séance puisqu'il pourrait confirmer, au moins à court terme, la direction du dollar américain sur le marché', commentent les équipes de Saxo Banque, selon lesquelles 'il faudra le lire en gardant à l'esprit les propos tenus par Janet Yellen devant le Congrès et ceux des autres membres du FOMC, comme Mester il y a 2 jours, qui ont tous clairement plaidé pour une nouvelle hausse des taux rapidement'.

'Dans l'immédiat, les investisseurs tablent sur un durcissement monétaire en mai prochain', rappelle le bureau d'études.

Avant cette publication, les intervenants prendront connaissance du chiffre des ventes de logements anciens en janvier, publié dans le courant de l'après-midi.

En attendant, le climat des affaires s'est légèrement amélioré en Allemagne ce mois-ci, à en croire l'indice Ifo qui est ressorti à 111, soit son niveau du mois de décembre, contre 109,9 en janvier (chiffre révisé de 109,8) et une estimation moyenne des économistes de 109,6.

Sur le marché des changes, l'euro s'effrite d'un peu moins de 0,2% à 1,0515, tandis que le baril de Brent cède 0,9% à 56,2 dollars.

Enfin, s'agissant des valeurs, l'action Accor lâche 2,9% sur fond de prises de profits. Le géant hôtelier, qui a annoncé hier soir l'arrivée de Nicolas Sarkozy au sein de son conseil d'administration, a fait état ce matin de comptes annuels solides, avec notamment une hausse de 8,1% du bénéfice net à 266 millions d'euros, assortis de prévisions optimistes.

Airbus Group (-1,2%) a de son côté vu son bénéfice net reculer sous le milliard d'euros. L'avionneur européen est pénalisé par les surcoûts du gros-porteur militaire A400M, à hauteur de 2,2 milliards d'euros (dont 1,2 milliard sur le seul quatrième trimestre). Il compte livrer plus de 700 avions civils. Hors fusions-acquisitions, le résultat d'exploitation et le bénéfice par action ajustés s'annoncent en hausse d'environ 5%.

Sur le SBF 120, on notera la bonne performance de Worldline, dont le titre grimpe de 3,2% à la faveur principalement de l'annonce d'une croissance de 7,7% du BPA ajusté dilué à 0,98 euro en 2016.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant