CAC40: re-teste les 4.700, aidé par W-Street et pétrolières.

le
0

(CercleFinance.com) - Paris accroît ses gains avec l'aide de Wall Street qui affiche -comme les places européennes- un vert uniforme avec 97% de titres du S&P500 orientés à la hausse (le 'S&P' grimpe de +0,88%, le Dow jones +1%.

La publication il y a quelques instant du baromètre de la 'confiance' du Conferance Board (il prend +3Pts à 6,5 contre 93,5) n'engendre aucune réaction décelable sur les indices US: les jeux étaient faits dès les 5 premières minutes de cotations.

Avec un gain de +1,7%, le CAC40 efface non seulement les 1% perdus la veille (causées par le recul du compartiment 'énergie') mais accélère en direction des 4.700Pts (à 4.697), dans des volumes juste un peu plus étoffés que ceux de la veille puisque la barre du milliard de transactions vient d'être franchie à 15H45 (au lieu de 17H30 lundi).

C'est le scénario typique d'une journée 'd'habillages de bilans': tous les meilleurs 'performers' de l'année sont arrachés à la hausse pour alimenter l'illusion que tous les gérants sont des génies qui ont mis en portefeuille toutes les valeurs figurant sur le podium de la hausse en 2015.

Si le FTSE de Londres ne gagne que 0,5% (contre +1,7% pour l'E-Stoxx50 et le DAX), c'est tout simplement parce que la 'City' s'aligne sur la performance des autres places après un week-end de trois jours.

S'il fallait évoquer un petit 'coup de pousse à la hausse' pour justifier les 65Pts de hausse du CAC40, citons la déclaration d'Yves Mersch, membre du directoire de la BCE, affirmant que 'l'institution n'avait pas épuisé toutes ses munitions et que le quantitative easing sera d'actualité aussi longtemps que nécessaire': toujours plus d'argent gratuit... telle est la seule promesse qui importe aux marchés, à condition que cela fasse effectivement rebaisser l'euro face au $.

Seule donnée parue ce matin en europe, les ventes au détail en Espagne ont diminué de 0,5% en novembre en données corrigées des effets saisonniers et calendaires, après des progressions de 0,8% en septembre et de 0,5% en octobre.

Au sein du CAC40, le vert domine sans partage, de façon quasi univoque, à part ArcelorMittal (-1,6%) qui rechute sous 3,9E.

Avec un rebond de +2,2% baril (qui refranchit les 37,5$ à New York), les valeurs pétrolières se redressent: Total gagne +1,75% et Technip +2,3%, Rubis grimpe de +3%.

Veolia reste leader du CAC40 avec +3,7%, Airbus prend +3%, Nexans +2,5%... et la liste des plus fortes hausses du jour se confond avec celle des valeurs ayant engrangé entre +30 et +60% cette année (à part les pétrolières qui bénéficient d'un rebond technique).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant