CAC40: re-teste les 4.500, rebondit avec le pétrole à 46,4$.

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (-0,6%) limite son repli à 1 heure de la réouverture de Wall Street, à la faveur d'un rebond du pétrole vers 46,4 (contre 45$ ce matin... tout espoir d'un accord sur la réduction de production au congrès de l'OPEP de Vienne n'est pas perdu).

L'indice CAC 40 avait franchi le cap des -1,1% à la baisse vers 9H30, testant au point près le seuil des 4.500Pts.

Cela fait plus de deux semaines que le marché parisien navigue au sein d'un corridor allant de 4480 à 4550 points, sans que les analystes puissent dire quelle direction l'indice prendra lorsque cette stagnation s'interrompra.

'Le CAC est toujours dans sa phase de consolidation au-dessus des 4500 points', commente un intervenant.

'Il faut dire que la semaine promet d'être animée pour les investisseurs, mais peut-être aussi créatrice d'opportunités en termes de prix', estime le professionnel.

Au-delà des traditionnelles statistiques économiques, les investisseurs seront très attentifs à la réunion de l'OPEP mercredi et aux résultats du référendum constitutionnel italien dimanche.

Ailleurs en Europe, la prudence reste aussi de mise. Londres lâche 0,5% et Francfort perd -0,8%. L'indice paneuropéen Euro STOXX 50 cède pour sa part environ -0,7%.

L'OCDE a revu à la hausse ses objectifs de croissance en Europe à +1,7% cette année contre +1,6% précédemment (tablant sur des effets positifs d'une relance monétaire) mais revoit symétriquement à la baisse la croissance française à +1,2% contre +1,3% précédemment.

Du côté des valeurs, Veolia progresse de 1% après avoir été choisi pour la conception d'une usine de traitement des eaux usées (et de traitement des déchets) pour la raffinerie et le terminal de Jazan, au sud-ouest de l'Arabie Saoudite.

Icade gagne 0,8% après avoir relevé son objectif de croissance du cash-flow net courant pour 2016 à l'occasion d'une journée investisseurs.

Eurotunnel s'adjuge 0,5% après avoir indiqué que son service de navettes camions avait enregistré un niveau record de trafic entre le 1er janvier et le vendredi 25 novembre.

Engie grignote 0,4% sur fond de propos plutôt favorables des analystes de Bryan Garnier.

Du côté des baisses, ce sont les valeurs pétrolières et parapétrolières qui pèsent le plus sur la tendance alors que le baril de brut poursuit son repli en cédant 0,8% à 45,6 dollars.

CGG (-5,3%), Vallourec (-4,5%) et Technip (-2%) sont comme souvent les premières victimes des mouvement de reflux du baril.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant