CAC40: rate les 5.000 et finit la semaine sur un score nul.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 'n'accroche pas' les 5.000Pts, malgré une hausse de +0,25% ce soir, l'indice ne parvient même pas à afficher un score positif (-0,05%) sur la semaine écoulée (il manque 1 point, à 4.994).

Vraiment une semaine pour rien donc, avec des volumes toujours aussi anémiques.

Car un total 2,62MdsE négociés à 15H29... c'est ridicule, surtout lorsque le CAC40 a été inscrire un nouveau record annuel à 5.022Pts (et le CAC40 'global return' un nouveau zénith historique au contact des 12.400Pts).

L'explication la plus probable, c'est que le flux acheteur reste insignifiant, mais surtout... il y a une désertion des vendeurs dès qu'un algorithme haussier (bulldozer) est détecté.

La hausse des indices durant les 6 premières heures était algorithmique vu sa parfaite régularité: il a été désactivé vers 15H, peu après le rapport sur l'emploi aux Etats-Unis (NFP).

Le 'NFP' a fait état de +235.000 jobs en regard de 190.000 anticipé, contre 238.000 (révisé en hausse) au mois de janvier.

Cette séance de vendredi fait toute la différence puisque le CAC40 (+0,5% à 5.004) passe de -0,3% hier soir en hebdo à +0,2%.

Chez nos voisins, le DAX de Francfort perd 0,15% (à 11.990), le FTSE à Londres gagne +0,4, Milan et Amsterdam +1%, l'E-Stoxx50 gagne 0,2% à 3.416.

A New York, le Dow Jones et le Nasdaq grappillent +0,15% à +0,2%, ils avaient fini tout juste au-dessus de leurs équilibres jeudi soir, mettant un terme à un épisode de consolidation de -0,6 à -0,7% depuis vendredi dernier.

'Un net rebond des embauches des entreprises, avant même que le Congrès annonce des mesures de relance, serait un problème pour le scénario économique dominant à Wall Street', prévient toutefois Aurel BGC.

'Les tensions sur le marché du travail induiront un durcissement plus important qu'attendu de la politique monétaire, générant une réelle contrainte à l'accélération espérée de l'activité économique', explique-t-il.

En attendant ce rendez-vous, les opérateurs ont pris connaissance ce matin d'une baisse de 0,3% de la production industrielle française au mois de janvier, tandis que l'excédent commercial allemand a légèrement augmenté à 18,5 milliards.

Assez bizarrement, après le 'NFP' que l'on découvre très 'robuste', le Dollar chute de -0,55% vers 1,064/E et le baril rebondit symétriquement de +1% vers 50$.

Cela soutient Total (+1%) mais les leaders du CAC40 demeurent les banques avec Sté Générale +2,1%, BNP-Paribas +1,7% et Crédit Agricole +2%.

Du côté des baisses, Klépierre recule de 1,1% alors que ce titre doit quitter le CAC40 dans quelques jours au profit d'Atos (-0,3%) en raison de sa recomposition par Euronext.

Soitec grimpe de son côté de 7% alors que le fabricant de matériaux semi-conducteurs va pour sa part intégrer les composantes de l'indice SBF120, aux côtés du spécialiste des revêtements de surface Tarkett (-0,8%).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant