CAC40: rallye de fin de séance qui jaillit de nulle part.

le
0

(CercleFinance.com) - Paris va probablement en terminer au plus haut, avec un gain de +0,65% alors que le CAC40 teste le sommet du corridor 4.305/4.340Pts (un peu le même schéma que la veille, avec 6 heures de camisole algorithmique à partir de 11H ce matin).

Pourquoi la hausse s'impose t'elle ? Cela n'avait rien d'évident... mais quand les places européennes sont en panne d'inspiration et l'actualité morose (avec le FMI qui abaisse de +3,4% à +3,2% son objectif de croissance mondiale en 2016), on peut toujours compter sur Wall Street pour afficher une hausse 'sortie de nulle part' qui remet les marchés européens sur la pente ascendante (+0,3% en moyenne).

C'est le Dow Jones qui sonne la charge des 'bulls' avec +0,85%, suivi par le 'S&P' avec +0,7% (ce qui efface les pertes de la veille) alors que la FED envoie de nouveaux signaux 'apaisants' en matière de hausse de taux (elle va attendre que les signaux inflationnistes se renforcent, et il y a en a pour des mois et des mois).bien

Car fondamentalement, +0,8% de hausse à Wall Street, c'est difficile à justifier, surtout après les résultats d'Alcoa.

Le CAC40 surperforme l'Euro-Stoxx50 grâce au titre Accor qui prend +5,6% alors que le groupe hôtelier chinois Jin Jiang pourrait montre de 12 à 20% du capital du N°1 français.

Mais même avec +0,7% ce mardi, l'indice CAC40 resterait prisonnier du canal de consolidation 4.250/4.350 points dans laquelle il évolue depuis le début du mois.

La publication des prix à l'importation aux Etats-Unis à 14H30 n'avait en rien affecté la physionomie du CAC: le Département du Travail américain annonce une hausse de 0,2% le mois dernier contre une baisse de -0,4% entre janvier et février.

Wall Street n'est nullement affecté par les résultats trimestriels décevants américains du géant de l'aluminium Alcoa (qui chute pourtant de -5,5%).

Ce dernier a fait état d'un bénéfice net en chute de 92%, mais supérieur aux attentes. Alcoa a en revanche déçu sur le plan de ses revenus et abaissé ses prévisions de demande mondiale d'aluminium en 2016.

'Ses performances mitigées ne parviennent pas à relancer la confiance des investisseurs', résumait-on ce matin chez Trustnet Direct.

L'euro, lui, subit un premier épisode de consolidation face au dollar : il retombe vers 1,1380 après avoir culminé à 1,14650 ce matin... mais cela n'empêche pas que les prix du pétrole continuent de s'apprécier vers 41,4$ sur le NYMEX (+2,2%).

S'agissant des valeurs, LVMH affiche une évolution assez déconcertante: après l'annonce d'une hausse de 4% du chiffre d'affaires du premier trimestre, inférieure à celle enregistrée l'an passé, le titre chutait de -3,5% ce matin... et le voici en hausse de quasiment +2%.

ST-Micro chute encore de -3,3% au sein du SBF-120 et devance Zodiac (-2%),Nokia (-1%) puis Technip (-0,5%).

Le titre Fnac grimpe a contrario de 6% après l'annonce d'un partenariat stratégique de coopération avec Vivendi dans les domaines culturels, assorti d'une prise de participation minoritaire de 15% du groupe diversifié au capital du distributeur.

'Cet adossement permettra, selon nous, à la Fnac de pouvoir relancer les discussions avec Darty', estiment les analystes d'Oddo, pour qui le dossier constitue une priorité pour l'enseigne.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant