CAC40: propulsé au-delà des 5.200 par NFP et $ +1% à 1,175/E

le
0

(CercleFinance.com) - La semaine s'achève sur un gain global de +1,4%, contre zéro à l'ouverture: tout s'est joué avec les chiffres de l'emploi US qui sont venus rassurer sur la trajectoire du dollar (il reprend +1% depuis 14H30) alors que les marchés européens qui se morfondaient depuis le 30 juin dernier.

Ils n'attendaient qu'une occasion de rebondir et les acheteurs étaient dans les starting blocks à Paris après une série de tests des 5.090Pts (support connu de tous) cette semaine: c'est donc le scénario idéal qui se matérialise et le CAC40 s'envole de 70Pts vers 5.203Pts, après un plus haut à 5.216 en séance.

Au-delà de 5.150, il semble qu'il n'y avait plus aucun vendeur sur le marché parisien et le CAC40 a fusé à la hausse sans rencontrer la moindre résistance (plus il montait, plus les vendeurs se mettaient hors circuit).

Le catalyseur du jour, ce fut la publication des chiffres de l'emploi US légèrement supérieurs aux attentes (+209.000 contre +185.00 anticipé) qui ont déclenché une vive remontée du Dollar, laquelle s'est amplifiée à +1,1% jusque vers 1,174/E.

L'amélioration du commerce extérieur US (déficit réduit de 2% à -43,6Mds$) conforte la hausse du billet vert.

Tout ceci réconforte Wall Street et permet surtout au Dow Jones d'inscrire -à 22.089Pts- son 8ème record historique d'affilée, le 34ème de l'année.

Chez nos voisins, seul Londres se traine un peu avec +0,5% mais l'euro-Stoxx50 grimpe de +1,2%, refranchit en force les 3.500 et en termine à 3.507 (gain hebdo identique aux gains du jour).

L'euphorie est générale alors que le Dollar s'échappe de la zone dangereuse des 1,1900/E (et des 92,7 sur le 'Dollar Index).

En marge de la publication du 'NFP' de juillet, les créations d'emploi de juin ont été légèrement révisées à la hausse à 231.000 contre 222.000,

le taux de population active demeure faible à 62,9% et le nombre d'heures travaillées stagne d'un mois sur l'autre.

Ce genre de bémol n'a aucun impact sur les marchés, et notamment sur le FOREX ou le 'short Dollar' est pris à contrepied (trop unanime, il était voué à l'échec).

Publiés avant-hier, les résultats de l'enquête ADP sur l'emploi privé avaient déçu et on redoutait un mois de juillet décevant. Le cabinet de services aux entreprises n'avait en effet dénombré que +178.000 créations de postes dans ce secteur, soit 17.000 de moins qu'attendu par le consensus.

Même si l'économie américaine semble en apparence proche du plein emploi, la Fed peut patienter un peu avant de poursuivre son processus de resserrement de politique monétaire.

La question de la réduction de la taille de son bilan pourrait être abordée dès le mois prochain, suivie d'une nouvelle baisse de ses taux directeurs en décembre.

Le rendement des T-Bonds US se tend de +4Pts vers 2,275% (cours moyen depuis 14H30).

Enfin, concernant les valeurs, les exportatrices ont dominé sans partage le CAC40 avec Safran +2,7%, Airbus +2,9%, Danone +3,8%. On peut rajouter Schneider qui gagne +2,1%, Pernod +2,3%, Arcelor Mittal +2,4%.

La remontée des taux profite à Société Générale (+2,3%) et Crédit Agricole (+1,8%).

Douche froide en revanche pour Vicat (-5,3%), bon dernier du SBF 120 au lendemain de comptes semestriels marqués par une érosion assez importante de la rentabilité sur un an.

Rappel: la performance du CAC40 cette semaine est exactement identique à la performance du jour.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant