CAC40: préserve les 4.300, W-Street ignore ventes de détail.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 grappille +0,35% à 4.308 à 1/4H de la clôture.

La volatilité fait son grand retour cet après-midi après une matinée qui semblait marquer une trêve après 2 séances d'aller-retour incoercibles

Le CAC40 a effectué de nouveau le grand écart en quelques heures entre -0,9% (4.253 vers 9H30) et +1% (4.335): la différence avec les 2 précédentes séances en 'portes de saloon', c'est qu'il y a un catalyseur identifiable pour expliquer le rebond de +82Pts en ligne droite.

Les ventes de détail US font un véritable bond en avant de +1,3% (3ème plus hausse mensuelle depuis mars 2010) contre +0,8% anticipé.

Le Département du Commerce vient ainsi de publier la 3ème plus forte hausse mensuelle depuis 6 ans, ce qui déjoue tous les pronostics.

Alors que le CAC40 repasse au-dessus des 4.300Pts (le bilan hebdo redevient positif de +0,25% par la même occasion), on s'imagine volontiers Wall Street doublement motivé par la première vraie 'bonne stat' publiée depuis le début du mois de mai.

Le résultat, c'est -0,20% sur le Dow Jones, -0,1% sur le 'S&P' et un Nasdaq 'flat' (+0,15%).

Une fois de plus, la plus élémentaire logique se retrouve prise à contrepied.

Autrement dit, le 'grand nettoyage' des day-traders amorcé mercredi et jeudi se poursuit ce vendredi.

Beaucoup d'investisseurs s'étaient déjà retirés du jeu mi-février : la 'machine à faire perdre' de cette mi-mai devrait achever de faire fuir les derniers amateurs de 'directionnel'.

Le CAC40 ou l'Euro-Stoxx n'avaient pratiquement pas réagi aux chiffres de la croissance de la zone Euro publiés en milieu de matinée.

Ils ont été révisés à la baisse (de +0,6 vers +0,5%) mais l'Allemagne affiche une croissance de +0,7% contre +0,5% anticipé grâce à un mois de janvier 'canon'.

Ailleurs en Europe, Londres grappille 0,4%, tout comme Amsterdam, Milan et Madrid +0,55% en moyenne, Francfort gagne +0,75% (partant de -1% ce matin) et l'Euro STOXX 50 reprend 0,6%.

'Les investisseurs naviguent à vue en attendant les échéances d'un mois de juin à haut risque (Brexit, législatives en Espagne), propice aux corrections boursières', explique Nicolas Chéron, stratégiste pour CMC Markets.

'Calendrier hasardeux, la réunion de juin de la Réserve Fédérale se tiendra quelques jours avant le référendum anglais', rappelle pour sa part la Financière de l'Oxer (la probabilité d'une hausse de taux en juin ne dépasse pas 5%).

Du côté des valeurs, Ubisoft s'envole de +8,2% après avoir signé une solide fin d'exercice 2015/2016 et réitéré ses objectifs annuels.

Bouygues avance de +2,5% après un premier trimestre 'légèrement supérieur aux attentes' d'après les analystes, notamment dû aux bonnes performances de Bouygues Telecom.

Euronext s'adjuge 1,45% après la présentation du plan stratégique 'Agility for growth' déterminant de nouveaux objectifs financiers à horizon 2019.

Mais cette séance est surtout marquée par la désintégration d'Eutelsat, de plus de 28,8% (à 19,5E, niveau plus revu depuis le 07/09/2009) suite à un double 'warning' historique concernant ses deux prochains exercices.

Son grand concurrent SES décroche de 8,2% dans son sillage.

Les parapétrolières sont également à la peine avec -5,5% à -6% sur CGG et Vallourec (qui retombe vers 3,1E).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant