CAC40: portes de saloon mais volumes sans consistance.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 reperd 0,66% sur les +1,66% gagnés vendredi, dans un volume toujours aussi 'estival' de 1,9MdsE à 17H29 et 2,4MdsE à l'issue du 'fixing'.

L'Euro-Stoxx50 a reperdu -1% (sur +1,45% vendredi) le sillage de Milan qui plonge de -2,74%, le DAX cédant -0,74%, Madrid faisant jeu égal avec Paris.

Les marchés sont partis 'dans tous les sens' entre 9H et 16H... mais les craintes de hausse de taux dès la mi-juin sont retombées vers 16H avec le recul du PMI américain (indicateur avancé de la production industrielle) de 50,8 vers 50,5 (le pire score depuis septembre 2009), déjouant un consensus de 51.

Ce soir, Wall Street semble figé autour du point d'équilibre avec le 'S&P' qui s'effrite de -0,08% tandis que le Dow Jones grappille +0,03%... et si le Nasdaq affiche +0,15%, il le doit principalement à la hausse d'Apple (+1,5%)%.

De tels scores sont anodins et ils tranchent avec les écarts diamétralement opposés observés en Europe au fil des heures: la séance a été particulièrement volatile: après une chute initiale de -1,3%, la BCE avait euphorisé ce matin la Bourse de Paris en réaffirmant sa volonté de combattre 'absolument la déflation' (à coup de 'QE' ?).

Mais une heure plus tard, James Bullard et David Rosengren (FED) douchaient l'optimisme des marchés en soulignant l'accumulation de signaux pré-inflationnistes sur les salaires et les prix aux Etats Unis (il pourrait être nécessaire de remonter les taux dès le mois de juin).

Le CAC40 retombait rapidement au contact des 4.310Pts avant de se stabiliser autour de 4.320 (à 0,3% près) durant 3 heures, puis de remonter vers 4.340... pour rechuter au final vesr 4.325.

En Europe, les chiffres du jour ne plaidaient pas pour une hausse débridée des marchés avec une série d'indices PMI qui demeurent positifs dans l'absolu mais qui trahissent néanmoins un ralentissement de la croissance.

L'indice PMI 'flash' composite de l'Eurozone, qui regroupe le secteur

manufacturier et les services, se tasse légèrement à 52,9 en mai contre 53 en avril, soit son plus bas niveau en 16 mois.

'Le PMI 'flash' du mois de mai renforce le tableau d'une croissance en sourdine de l'activité économique en zone euro, avec peu de signes d'amélioration dans l'immédiat', commente Markit, qui compile la statistique.

Quelques petits rayons de soleil parviennent à poindre en France et en Allemagne: la croissance de l'activité du secteur privé français atteint son plus haut niveau depuis sept mois: (le PMI composite de Markit se redresse de 50,2 en avril à 51,1). Le PMI 'flash' manufacturier allemand ressort également en progression à 55,2 contre 54,5 anticipé en avril.

Du côté des valeurs, Capgemini progresse de 1,4% alors que les analystes de Barclays Capital recommandent de renforcer ses positions avant la journée d'investisseurs du 1er juin.

Vinci (+1% et nouveau record absolu à 66,8E) reste soutenu par Goldman Sachs.

AXA s'effrite de -0,75% après avoir pris la décision de céder ses actifs liés à l'industrie du tabac, aujourd'hui évalués à quelque 1,8 milliard d'euros.

Innate Pharma (+6,7%), Genfit (+3,25%) et DBV (+2%) sont recherchés alors que les 'biotechs/pharmas' ont bénéficié d'un retour de l'appétit pour le risque vendredi à Wall Street.

Les valeurs pétrolières et parapétrolières sont à la peine, et pas à cause du blocage des raffineries en France.

Le repli du baril (-1,5% à 47,75$) pèse sur Vallourec (-3,16%), CGG (-1,6%) ou Total (-1,4%).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant