CAC40: pétrole et Deutsche Bank gâchent ces '4 sorcières'

le
0

(CercleFinance.com) - Les places européennes creusent leurs pertes alors que Wall Street reperd un peu plus de la moitié des gains (artificiels ?) de la veille (le Dow Jones lâche -0,6%).

Le repli de -1,2% du CAC40, au contact des 4.320Pts constitue une contre-performance inattendue en cette journée des '4 sorcières', cela rend le bilan hebdomadaire négatif de -3,8%, néanmoins, la performance du 3ème trimestre s'établit à +4% (par rapport à la précédente journée des '4 sorcières' du 17 juin dernier).

Les indices sont entraînés par le fond via la chute du compartiment bancaire et plus particulièrement par le plongeon de -8,5% de la Deutsche Bank (qui pourrait écoper d'une pénalité de 14Mds$ -8 ans après les faits- liée à la vente de 'packages' de créances immobilières 'subprime').

La plupart des banques américaines ont réussi à conclure des transactions réduisant de 80 à 85% la condamnation pécuniaire encourue dans le cadre des 'subprime', mais on se souvient que BNP-Paribas avait dû acquitter une amende bien plus lourde que les banques US, pour des motifs certes différents (et notamment une interprétation unilatéraliste de la justice US concernant les transactions en $).

Le CAC40 qui n'a pas rebondi entre 15H30 et 16H semble donc enfoncer résolument le support des 4.370/4.380 au lieu de défendre ce seuil comme beaucoup l'envisageaient vu le contexte (expiration d'une série d'options et contrats à terme).

Chez nos voisins, le FTSE de Londres cède 0,3%, le Francfort et Madrid -1,2% et Milan dévisse de -2,2%, toujours dans le sillage des valeurs bancaires, l'Euro-Stoxx50 décroche de -1,4%.

Les chiffres de l'inflation américaine n'y changeront rien, le 'CPI' ressort à +0,2% pour le mois d'août (au lieu de +0,1% attendu, soit +2,2% hors énergie), ce qui ne va pas impacter la stratégie de la FED d'ici jeudi prochain.

L'indice de confiance des consommateurs du Michigan ressort inchangé à 89,8 points en première lecture ce mois-ci, alors que les économistes l'anticipaient en moyenne à 91,5 points.

L'un des principaux 'drivers' de la tendance à la baisse -outre Deutsche Bank- reste le pétrole qui chute encore de -2% vers 42,9$, soit -6% sur le semaine, avec la crainte que cela reflète un ralentissement de la demande, sur fond de surproduction (ce qui n'est pas nouveau).

Sur le plan des valeurs cotées, Total perd 2% et pèse ainsi sensiblement sur le CAC40.

Société Générale (-3,1%) et BNP Paribas (-2,3%) figurent aussi en queue de classement, dans le sillage de Deutsche Bank.

Natixis progresse de 0,5% à la faveur d'une initiation de suivi à 'surperformance' chez Credit Suisse, avec un objectif de cours de cinq euros, dans une note sur le secteur bancaire français.

Cegedim s'effrite de -0,6% après que le groupe spécialisé dans l'information pour la santé ait revu à la hausse son objectif 2016 de chiffre d'affaires et ajusté à la baisse, comme indiqué en juillet, son objectif d'EBITDA.

Stentys gagne +1% (contre +7% ce midi) salué pour une réduction de sa perte nette de 24% à -4,1 millions d'euros et de sa perte opérationnelle de 26% à -4 millions au titre de son premier semestre, grâce à une diminution des charges d'exploitation.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant