CAC40: pénalisé par le pétrole, les stats US et Wall-Street.

le
0

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris reperd 1,2 à 4.365, c'est à dire la fraction de gains engrangés au cours de la dernière heure vendredi, dans le but essentiellement de limiter un peu la perte globale du mois de janvier.

L'euro-Stoxx50 reperd -1,35% dans le sillage du pétrole (-3,3%) avec un lourd repli de Francfort (-1,5%) et Milan (-1,8%).

Wall Street avait mal entamé la séance (-1% en moyenne pour les indices US) mais les pertes se réduisent de moitié après la publication des 1ers chiffres du mois qui ne sont guère encourageant: stagnation des dépenses des ménages en janvier (laquelle survient après un mois de décembre médiocre) malgré une progression de +0,3% de leurs revenus: conclusion, les américains épargnent).

En ce qui concerne la production industrielle, l'indice ISM manufacturier affiche +0,2% à 48,2, partant d'un précédent ISM abaissé de 48,2 à 48,00 (le consensus tournait autour de 48,3 points).

En europe, le panorama est contrasté avec une nette contraction des ISM en France (de 51,4 vers 50), en Italie, aux Pays bas, avec une dégradation en Allemagne (de 53,2 vers 52,3) tandis que l'activité se redresse nettement en Espagne, progresse de +2Pts au Royaume Uni ainsi qu'en Irlande.

Pour en terminer avec les 'stats', les dépenses de construction aux Etats-Unis, elles n'ont augmenté que de 0,1%, à 1.116,6Mds$ en rythme annualisé en décembre, contre +0,6% attendu par Wall Street.

S'agissant des valeurs françaises, le titre Vallourec rebondit de 8,2% (il affichait jusqu'à +20% à 4,86E ce matin), rattrapant une partie de sa perte de vendredi après que le fabricant de solutions tubulaires premium a annoncé son intention de lever 1 milliard d'euros afin de renforcer son bilan et de financer sa transformation pour sécuriser sa croissance à long terme.

Les modalités de l'augmentation de capital portant sur 450MdsE de levée de fonds sur le marché ne sont pas connues: seul la partie concernant 490MdsE d'obligations convertibles souscrites par BPI France et Nippon Steel/Sumitomo est bouclée).

Nokia s'effondre pour sa part de 12%, les investisseurs affichant leur déception devant les termes d'un arbitrage de la chambre de commerce internationale -pourtant en faveur de Nokia- sur un différend avec Samsung Electronics au sujet de brevets.

Gaztrans (GTT (-21,9%) fait pratiquement deux fois pire dans le sillage de l'annonce d'une enquête du gendarme sud-coréen de la concurrence sur ses relations avec les chantiers navals coréens.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant