CAC40: nouvel échec sous 5400, W-Street cale malgré stats US

le
0

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris décidément n'y arrive pas: le CAC40 (stable ou légèrement négatif de -0,1 à 5.390) échoue une nouvelle fois dans sa tentative de soulever la résistance des 5.400.

A près avoir testé -tout comme la veille- la zone des 5.415Pts l'indice s'essouffle et réintègre même le corridor 5.350/5.390... au sein duquel il pourrait clôturer pour la 18ème fois en 18 séances.

La bourse de Paris surperforme cependant Francfort (-0,3%) ou Londres (-0,6%) mais ne le doit qu'à l'envolée stratosphérique de Kering (+6% à présent contre +9% ce matin à 395E).

L'Euro-Stoxx50 affiche -0,1%, ce qui semble bien modeste alors que pratiquement toutes les places de l'Eurozone sont dans le rouge (Londres cède -0,6%).

Reste que, dans l'immédiat, aucun signe de retournement ne se profile tant que le CAC se maintient au-dessus de ses moyennes mobiles de long et moyen terme à 5.355 puis 5.330 points, estiment les analystes de Kiplink Finance.

Au chapitre macroéconomique, le climat des affaires en Allemagne s'est amélioré ce mois-ci, à en croire l'indice Ifo qui est passé de 115,3 en septembre à 116,7, alors même que les économistes l'anticipaient en moyenne en léger retrait à 115,2.

Les chiffres des commandes de biens durables ressortent en nette hausse de +2,2% selon le Département du Commerce, après une progression de 2% en septembre (chiffre révisé de +1,7%).

Les économistes étaient moins optimistes, escomptant en moyenne une augmentation autour de 1,3% mais en excluant les commandes d'équipements de transport, une catégorie particulièrement volatile, les commandes de biens durables ont crû de 0,7%, soit la même hausse que le mois précédent.

Plus surprenant, les ventes de logements neufs ont bondi de 18,9% (plus forte progression en pourcentage depuis janvier 1992) en septembre

en rythme annualisé (chiffre CVS), à 667.000 unités, un plus haut depuis octobre 2007, selon le département du Commerce... alors que le consensus tablait sur un repli de -1% environ.

Wall Street aurait pu s'inspirer de ce chiffre tonitruant pour aligner une 17ème séance de hausse (une 8ème sur 9 pour le Dow Jones) mais les indices US reculent collectivement de -0,2 à -0,3%.

Pour l'heure, sur le marché des changes, l'euro est à peu près stable face au dollar à 1,177. Même constat concernant le baril de Brent, qui s'échange actuellement à environ 58,3 dollars.

Enfin, concernant les valeurs, le titre Kering matérialise un véritable 'krach à la hausse' (+85% cette année) au lendemain de l'annonce d'une hausse de 23,2% en publié sur un an et de 28,4% en données comparables du chiffre d'affaires au troisième trimestre à près de 3,93 milliards d'euros.

A noter qu'Invest Securities, toujours à l'achat, a porté son objectif de cours à 417 euros - contre 345 euros auparavant - dans le sillage de cette publication de haut vol.

Air Liquide s'adjuge pour sa part 3% après l'annonce d'une hausse de 3,5% du chiffre d'affaires en comparable au troisième trimestre. Revendiquant des gains d'efficacité opérationnelle et des synergies liées à Airgas en avance sur ses prévisions, le groupe chimique se dit confiant dans sa capacité à dégager une croissance de son résultat net en 2017, dans un environnement comparable.

Au rayon des baisses, Valeo se déleste de 3,3%, soit la plus mauvaise performance de l'indice vedette, sur fond de ralentissement de la croissance de l'activité en séquentiel au troisième trimestre.

Lanterne rouge du SBF 120, Bic cède de son côté environ -10%.

Le fournisseur de papeterie, briquets et rasoirs Bic a fait état d'un résultat net part du groupe de 187,3 millions d'euros sur les 9 premiers mois de 2017, en baisse de 12,3%, et d'un bénéfice net part du groupe par action normalisé de 4,47 euros, en recul de 3,5%. Il prévoit au surplus un recul de sa marge d'exploitation normalisée 2017 inférieur à 100 points de base.

Last but not least, Showroomprivé chute de 35%. Le déstockeur en ligne a une nouvelle fois averti sur ses résultats (et ses ventes) hier soir. Toujours à la vente sur l'action, Société Générale a ramené son objectif de cours à 12 mois à 15,4 euros, contre 21,4 euros auparavant (-28%).

Symétriquement, Mauna Kea rebondit de +20%, plus forte hausse du SRD.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant