CAC40: mauvais chiffres mais hausse éperdue et sans volumes.

le
2

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+1,22%) aligne une 4ème séance de hausse consécutive et en termine au plus haut du jour a 4.406Pts: cela fait plus de +13% repris sur les planchers de la mi-février.

Qu'est-ce qui va mieux qu'il y a 15 jours ?

La réponse -négative- est tellement évidente que la 'logique des flux' (plus ça va mal dans l'économie réelle mieux c'est pour les marchés) fait son retour en force.

Les commentaires des gérants sont édifiants: 'avec autant de mauvais chiffres et aucun signe d'amélioration, la BCE va de nouveau inonder les marchés et rendre les taux encore plus négatifs '.

Peu importe que les précédentes injections n'aient rien donné, ce qui compte c'est que les cours vont encore grimper.

Et ils grimpent: le CAC40 vient de matérialiser une hausse linéaire de +500Pts (et de +200Pts en 4 séances).

Chez nos voisins, Francfort se monter littéralement euphorique avec +2,35%, Milan et Amsterdam ne sont pas loin avec +2,2%, Madrid engrange +1,8%.

Tous ces scores sont inversement proportionnels à la déception relative à la croissance anticipée au travers des PMI.. tous mauvais ce mardi.

Cela fait en réalité 48H que les indices se nourrissent d'une litanie de mauvais chiffres (sauf aux USA) et accessoirement de la hausse du pétrole.

Le pétrole rebaisse vers 33,6$ à New York mais Wall Street s'en moque et s'envole de +2% en moyenne sur la publication d'un ISM manufacturier qui ressort à 49,5 contre 48,2 (c'est le 5ème mois sous le seuil technique des 50).

Ce n'est évidemment pas ce chiffre qui dope Wall Street mais l'anticipation d'un statu quo de la FED durant de longs mois... et peut être également le pari que l'Amérique se dirige vers un duel Clinton/Trump si ce 'super tuesday' confirme l'écrasante victoire de deux candidats qui sont perçus comme 'pro-Wall Street' ou ultralibéraux.

Dans l'Eurozone, aucun chiffre n'est positif: le ' PMI ' (purchase manager index) manufacturier chute de 52,3 vers 51,1 (au plus bas depuis 1 an), le PMI allemand se retrouve au plus bas depuis 15 mois à 50,5, il stagne en France à 50,2 et recule dans tous les pays méditerranéens (en Espagne, Italie, Grèce).

Et les chiffres ne sont pas meilleurs en Asie où le PMI japonais chute de 52,1 vers 50,2, le PMI chinois de 48,4 vers 48 (soit un 7ème mois consécutif de baisse).

Mais les marchés se montrent euphoriques avec un Euro-Stoxx50 qui grimpe de +1,75% (avec les 3.000 en ligne de mire après une clôture à 2.996) et des indices US explosent de +1,7% (Dow Jones) à +2,25% (Nasdaq)... malgré le pullback du 'WTI' sous les 34$.

Des scores qui déjouent tous les pronostics de préouverture et des hausses qui se propagent sans volumes (3,5MdsE échangés à Paris, c'est encore moins que la veille malgré une volatilité à la hausse spectaculaire).

Sur le front des valeurs, les pétrolières ignorent la rechute du baril et Vallourec s'envole de +7,3%, CGG de +8,15%.

Au sein du CAC40, Peugeot (+4,3%) domine alors que les chiffres mensuels du CCFA ont révélé une hausse de près de 10% des immatriculations du constructeur automobile le mois dernier. Safran et AXA montent sur le podium avec +3%.

De son côté, Vivendi engrange 1,7% après le relèvement de 20% son offre d'achat aussi publique qu'hostile sur Gameloft (+8,8%) au cours de 7,2 euros, jugé par nombre d'analystes plus satisfaisant que le précédent.

Ipsen cède en revanche 8% (en solo), soit la plus forte baisse du SBF 120, après l'annonce d'un résultat consolidé en hausse de 23,8% à 190,7 millions d'euros au titre de 2015 et de la mise en paiement d'un dividende de 0,85 euro par action, stable par rapport à l'exercice précédent.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 il y a 9 mois

    Plus aucun intérêt sur les marchés financiers tant que les spéculateurs et les hedge funds continueront de piloter ces marchés via les marchés dérivés et de futures en controlant le high frequency trading!

  • bsdm il y a 9 mois

    "ultra libéraux " : on croirait lire l'AFP !!