CAC40: les 4.300 sont sauvés, grâce au pétrole remonté à 46$

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (-0,5% au final) a connu une fin d'après-midi en dents de scie, se montrant relativement volatil malgré l'absence de 'stats', de rendez-vous 'banque centrale', de trimestriels marquant les esprits.

L'instabilité s'est amplifiée après la réouverture de Wall Street (les indices US se replient respectivement de -0,3% pour le Nasdaq, de -0,4% pour le 'S&P' et de -0,7% pour le Dow Jones).

Le rebond du pétrole vers 45,5$ consécutif à une chute de -3,4Mns de barils des stocks hebdomadaires à soutenu Paris et l'euro-Stoxx50 durant le 'fixing' de clôture.

Le CAC40 a bien failli matérialiser un signal baissier ce matin: il affichait jusqu'à -1,2% à 4.290 au plus bas, il remontera jusque vers 4.325Pts vers 16H40 avant de retomber au contact des 4.300 puis de rebondir vers 4.317.

Cela fait beaucoup de montagnes russes mais toujours aussi peu de volumes: le chiffre d'affaire a encore fondu ce 11 mai pour s'établir à un peu moins de 2,4MdsE échangés.

Les places européennes affichaient encore -1% en moyenne vers 17H15, elles ont réduit leurs pertes à -0,75% mais cela demeure une authentique contreperformance (surtout pour Milan et Madrid qui affichaient -1,30%).

Une chute de -1,25% sur les places européennes au bout de 90 minutes de cotations au lendemain d'une hausse d'ensemble de +1,25% des indices US, c'était un scénario assez singulier.

Les 'bizarreries' se multiplient depuis hier midi, et cette chute inexpliquée de -1% des indices entre 12H45 et 13H30.

La véritable vedette de cette séance, c'est l'or noir qui flambe de +3% vers 46$ alors que les stocks hebdomadaires de pétrole US ont fondu de -3,4Mns barils selon l'AIE (et -1,2Mns barils pour l'essence)

La parité Euro/Dollar s'avère moins favorable que ce matin : le billet vert reperd 0,6% à 1,1435/E, d'où le rebond symétrique du pétrole.

Côté valeurs, les bons résultats d'Arkema ont été salués et le titre a pris plus de 5% après la publication d'un RNPG en forte hausse à 98 millions d'euros au premier trimestre.

Alstom progressait de 1,4% (leader devant Bouygues avec +1,3%) après avoir annoncé un premier trimestre supérieur aux prévisions et fait état d'un carnet de commande de 30,4 milliards d'euros, en hausse de 7%; la vente de la division 'énergie' à General Electric en fait également une entreprise presque intégralement désendettée.

Euronext reste stable après avoir trouvé un accord avec les autorités néerlandaises sur les questions prudentielles, lui apportant un cadre 'certain' sur le long terme.

Du côté des baisses, JCDecaux décroche de 10% après avoir communiqué à l'occasion de son point trimestriel des perspectives jugées 'particulièrement décevantes' pour le second trimestre.

EDF dévisse de -3%, au lendemain de la présentation d'un chiffre d'affaires de premier trimestre en baisse de 6,7% à 21,4 milliards d'euros, jugé 'faible'.

Les parapétrolières Rubis et Vallourec rechutent de -3,15% à -3,7% malgré le rebond du baril.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant