CAC40: leader d'1 hausse d'ampleur plus vue depuis 10 mois

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris (+3,5% à 4.340) ne termine certes pas au zénith du jour (4.351) mais finit en tête du peloton européen, devant Madrid et Francfort (+3,4%) et Londres (+3%).

Le CAC40 a repris +230Pts sur ses planchers de jeudi dernier dans un volume de 3,4MdsE qui peut apparaître étoffé pour un lundi mais qui demeure particulièrement étroit vu les +3,4% repris.

Le CAC40 et l'Euro-Stoxx50 (+3,4%) affichent leur plus forte hausse depuis le 25 août 2015, pulvérisant les +3% des séances du 15 février puis les +3,3% du 13 avril.

Les partisans d'un maintien de Royaume Uni au sein de l'Union Européenne reprennent espoir alors que les tragiques évènements de vendredi dernier(assassinat sauvage de Jo Cox par un déséquilibré) ont clairement desservi la cause du 'Brexit' qui menait largement depuis quelques jours, la stratégie de communication en faveur du 'stay' consistait à faire peur (scénarios économiques catastrophistes, menaces de sanction des partenaires du vieux continent), sans convaincre des avantages de rester dans l'UE.

Comme prévu, les indices US parviennent effectivement à se repositionner à proximité de leurs records absolus, le Dow Jones affiche +1,10%, le S&P500 prend +1,2% à 2.095Pts: il revient à 1,5% de son zénith historique... Les valeurs refuges des dernières séances rechutent, à l'image de l'or vers 1.280$ et le Dollar retombe sous 1,134/Euro (-0,8%).

Quoiqu'il en soit, les spéculations sur le résultat du vote devraient faire passer au second plan les données économiques prévues cette semaine, telles que les indices ZEW et Ifo en Allemagne ou encore l'indicateur avancé du Conference Board et les commandes de biens durables aux Etats-Unis.

Notons que l'Allemagne affiche une croissance de +0,7% (chiffre révisé) au 1er trimestre 2016, sa meilleure performance depuis 2 ans.

Sur le CAC40, la perspective d'un maintien du Royaume Uni dans l'UE profite en premier lieu aux valeurs financières que sont BNP Paribas (+4,9%), AXA (+4,4%), Société Générale (+3%), Crédit Agricole (+3,8% alors que Jefferies initie une couverture de Crédit Agricole à 'achat' avec un objectif de cours de 13,1 euros, ce qui implique un potentiel de progression de 67%, jugeant le dossier 'taillé pour les investisseurs à long terme et les fonds à dividendes).

Mais c'est Cap Gemini qui parvient à s'imposer en tête avec +5,1%, devant Lafarge (+5,1%) puis Airbus avec +4,85%.

Vivendi s'adjuge 2,7%, après que la maison-mère d'Universal Music et de Canal+ ait fait part de son franchissement des 20% au capital de l'éditeur de jeux vidéo Ubisoft (+8%) et d'une annulation d'actions auto-détenues représentant 6,35% de son capital social.

Parmi les valeurs plus modestes, Ausy a été suspendu de cotation ce lundi après l'annonce d'un projet d'offre publique d'achat volontaire proposé par Randstad sur la société de conseil et d'ingénierie en hautes technologies.

Credit Suisse réaffirme son opinion 'surperformance' sur Bureau Veritas et ajuste son objectif de cours de 21 à 21,5 euros, dans une note sur les entreprises européennes de services d'inspection et de certification.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant