CAC40: la reprise s'affirme en Europe malgré stats en Asie.

le
0

(CercleFinance.com) - Paris (+3% à 4.115) clôture à bonne distance du plus haut du jour (culmination vers 4.145Pts) mais le cycle baissier de début février est cassé et ce répit peut durer encore une ou 2 séances.

L'inversion de polarité sur les marchés est à l'échelle de la volatilité baissière qui a précédé le rebond amorcé vendredi.

L'Euro-Stoxx50 affiche +2,8% dans le sillage de Milan et Madrid (+3,2 et +3,25%).

Les investisseurs ont été rassurés par la quasi stabilité de Shanghai ce matin et euphorisés par les +7,15% du Nikkei malgré la publication des chiffres économiques les plus consternants depuis le début des 'Abenomics' avec des résultats systématiquement 'pires que prévus' (impossible d'invoquer le 'fait accompli') avec une baisse de 0,4% du PIB au 4ème trimestre (5ème baisse consécutive), une contraction de -1,4% en rythme annuel, une baisse de 0,5% de la consommation, de -0,2% des exportations malgré un 'Yen de combat'.

Cela a t'il été compensé par les chiffres chinois ? Absolument pas, et c'est même tout l'inverse avec un effondrement de -11,2% des exportations et de -18,8% des importations.

Ces très mauvaises nouvelles sont accueillies comme de très bonnes nouvelles puisqu'elles devraient inciter les banques centrales à agir.

Mario Draghi vient de le promettre devant la commission des Affaires économiques et monétaires du parlement de Bruxelles en confirmant que la BCE 'assouplira autant que nécessaire' sa politique monétaire début mars et lors de prochaines réunions.

Le patron de la BCE constate que le pessimisme s'est installé depuis fin décembre ('dégradation générale du sentiment du marché') et que cela perturbe le secteur du crédit en Europe.

L'échec des 'Abenomics' (la politique monétaire la plus offensive sur la planète avec une fuite en avant dans le rachat des actifs financiarisés) ne trouble en rien tous ceux qui attendent de la BCE qu'elle s'aligne sur son homologue japonaise (ça n'a pas marché là bas mais ça réussira chez nous ?).

Alors que Wall Street restera fermé ce lundi pour cause de 'Washington's Birthday', tout indique que le biais haussier sera préservé. Seul indicateur notable du jour dans l'eurozone, l'excédent commercial de la région est ressorti à 24,3 milliards d'euros en décembre, soit une progression de 800 millions par rapport au même mois en 2014. Il s'élève par ailleurs à 246 milliards d'euros sur l'année écoulée, contre +184,3 milliards en 2014.

Du côté des valeurs, toutes les entreprises de l'indice phare sont en territoire positif... et en priorité celles qui surfent sur le retour de 'l'appétit pour le risque'.

Les constructeurs automobiles occupent 3 des 4 premières places sur le CAC40 avec Renault (+7,7), entouré après des commentaires rassurants de brokers, Peugeot (+6,95) qui devance de très peu Bouygues (+6,8%) puis Valeo (+5,7%).

Total gagne tout juste +1,6% alors que le baril de brut léger américain gagne 2,8% juste en dessous des 30 dollars. Les analystes de Bernstein et SG se sont aussi montrés élogieux sur la valeur.

Enfin, Engie engrange 3,3% alors que les équipes de Crédit Suisse reprennent le suivi de la valeur avec une opinion 'surperformance'.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant