CAC40: la forte hausse du $ ne suffit pas à soutenir Paris.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 a passé plus de la moitié de la séance dans le rouge et plus d'une heure sous les 4.500Pts (repli de -0,7%) avant de se hisser vers 4.550 (pour saluer la réouverture positive de Wall Street, en hausse de +0,25% initialement).

L'indice oscille désormais de part et d'autre des 4.530Pts, affichant un gain symbolique de +0,1% (à 4.527Pts).

Paris est tiraillé entre des 'influenceurs' contradictoire: la baisse de l'euro vers 1,0730$ (-0,85%) est un facteur de soutien technique très appréciable mais Wall Street retombe dans le rouge, dans le sillage du pétrole qui cède 1,3% à 36,4$, ce qui induit une lecture pessimiste de la croissance en 2016.

Les bourses chinoises ont reçu le soutien de Pékin et de la PBOC pour enrayer leur plongeon abyssal de la veille, qui avait entraîné une suspension des cotations.

Après un repli initial de -2%, l'indice SSE Composite de Shanghai a fini sur un repli limité de 0,25% ce mardi, le CSI-300 grappille +0,28%.

A Paris, les valeurs liées aux télécoms tiennent le haut du pavé alors qu'Orange (+0,6%) a confirmé l'existence de discussions avec le groupe Bouygues (+0,7%) en vue d'un rapprochement avec Bouygues Télécom.

L'ensemble du secteur est en ébullition et la valeur des portefeuilles clients est revue à la hausse comme l'illustrent les fortes progressions de SFR-Numericable (+10%) et Iliad (+2,6%).

Du côté des baisses, Technip (-5,4%) est pénalisé par une analyse négative de Bernstein qui abaisse sa recommandation de 'supondérer' à 'performance en ligne'.

Europcar abandonne -5%. Morgan Stanley a ramené sa recommandation sur le titre de 'pondérer en ligne' à 'sous-pondérer' avec un objectif de cours réduit de 14 à 12 euros. L'intermédiaire financier explique que le loueur de voitures évolue dans un environnement 'hautement concurrentiel' où la maîtrise des prix reste limitée et l'offre quasi-illimitée.

Morgan Stanley a renouvelé également sa recommandation 'sous-pondérer' assortie d'un objectif de cours de 15,5 euros sur les titres Edenred. Le bureau d'études recommande aux investisseurs de se tenir à l'écart du spécialiste des services prépayés.

Natixis confirme son conseil d'achat sur l'action Orpea. Le groupe a annoncé sa première acquisition en Pologne. Selon les spécialistes, 'cette opération illustre le rôle que le groupe entend jouer dans la consolidation du secteur en Europe'.

Bryan Garnier confirme également sa recommandation 'achat' et sa valeur intrinsèque de 76 euros sur Orpea.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant