CAC40: la consolidation l'emporte, rebond du pétrole ignoré.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 vient de passer en revue les 2 bornes de son corridor 4.360/4.270 en l'espace de quelques heures.

Nouvelle séquence en portes de saloon sur les places européennes qui avaient réalisé une entame de séance canon (+1,1%) avant de reperdre brusquement la moitié de leurs gains en milieu de matinée puis de basculer dans le rouge à la mi-journée, affichant -0,9% avant de rebondir légèrement vers -0,6%.

Avec -0,65% (à 4.283) Paris s'inscrit dans la moyenne (Londres est stable mais Milan chute de -1,75%) et reste à la merci d'une accélération des dégagements sur les indices US (le Dow Jones et le 'S&P' lâchent -0,5%, le Nasdaq -0,45%).

Une inflation (CPI) mesuré à +0,4% en avril aux Etats Unis (+0,2% hors énergie) lézarde un peu le consensus d'un maintien 'à coup sur' des taux par la FED au mois de juin.

La hausse de +0,7% de la production industrielle (qui était anticipée à +0,3%) va dans le même sens.

Autre signe de 'robustesse' de la conjoncture US, les mises en chantier ont rebondi de +6,6% en avril après un décrochage d'environ 8,5% en mars.

Le score s'établit à 1.172.000 bien au-dessus du consensus des économistes (1.133.000).

Les permis de construire ont parallèlement crû de 3,6% à 1.116.000, après 1.077.000, un peu en-deçà du consensus de 1.130.000.

L'un des facteurs ayant pu participer au retournement de tendance à la baisse survenu à vers 14H, c'est le plafonnement du prix du baril sous 48$ ce matin (après +75% depuis la mi-février) mais le pétrole repart à la hausse cet après-midi (+0,8% à 48,15$): c'est la conséquence assez logique d'une chute de la production au Nigeria (attentats contre des installations pétrolière dans le cadre d'un chantage exercé par des 'rebelles'), d'une situation politique délétère au Venezuela et d'un regain des feux de forêt dans l'Alberta.

A Paris, LafargeHolcim (+4%) reste en tête du CAC40 devant Vivendi (+1,4%).

Les valeurs bancaires qui gagnaient entre +2,5% et +3% perdent du terrain avec des gains réduits à néant à une heure de la clôture.

CGG grappille de 0,5% après avoir été agréé par la Commission Nationale des Hydrocarbures (CNH) pour estimer les réserves du Mexique.

Du côté des baisses, Peugeot cède 4,5% sur des spéculations évoquant une réduction de la participation de l'Etat, ce qui affecte Renault (-3%) puis Valeo (-2,8%) et Faurecia (-3,5%).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant