CAC40: la cassure des 4475 menace, WStreet tente de résister

le
0

(CercleFinance.com) - L'indice CAC 40 a franchi à la baisse la barre des -2%... et valide une cassure du support des 4.475Pts, avec un test des 4.440Pts.

A Wall Street, les replis s'étagent entre -1% (S&P500) et -1,35% (Nasdaq), ce qui constitue presque une forme de résilience puisque le pétrole dévisse de -4% sous les 35$ sur le NYMEX. La baisse moyenne des indices US est tout simplement 2 fois moins forte qu'en Europe (l'euro-Stoxx50 décroche de -1,9%).

C'est ce qui permet au CAC40 de limiter un peu la casse à -1,75% (4.457Pts)

'Le marché attend désespérément une note d'optimisme sur le front de l'actualité économique', commentent les équipes de Société Générale.

En ce début de mois, les premiers indicateurs économiques disponibles sont les PMI et les ISM (enquête menée auprès des directeurs d'achats): par ordre chronologique, les marchés ont pris connaissance de l'indice Caixin/Markit qui ressort en baisse à 50,2 en décembre dans le secteur des services, soit son deuxième niveau le plus bas depuis 2005.

Autre mauvaise surprise, la Corée du Nord a annoncé dans la nuit avoir mené à bien un essai sur une bombe nucléaire à hydrogène, en violation des traités internationaux sur l'interdiction des essais nucléaires.

En Europe, l'indice PMI final Markit 'composite' de l'activité globale dans la zone euro a progressé vers 54,3 en décembre, contre 54,2 en novembre, mais cette progression ne suscite que peu de réactions.

Le tableau est d'ailleurs contrasté en europe avec un net recul du PMI des 'services' en France (il chute de 51 vers 49,8) ou en Espagne (55,1 contre 56,7) alors qu'il progresse de 55,6 vers 56 en Allemagne.

Aux Etats Unis, le secteur privé a créé 257.000 emplois en décembre, un chiffre nettement supérieur aux attentes et à celui du mois de novembre, selon le cabinet spécialisé ADP. Les économistes prévoyaient en moyenne 215.000 créations de postes le mois dernier.

Le déficit commercial américain s'est réduit à 42,4 milliards de dollars en novembre 2015, selon les données du Département du Commerce. Les importations chutent de -1,7%, ce qui trahit une faiblesse de la demande intérieure, au-delà même de la baisse de la facture énergétique.

La croissance du secteur privé américain ralentit moins fortement qu'estimé initialement en décembre 2015, selon l'indice PMI composite de Markit qui s'établit finalement à 54, contre 53,5 en estimation flash après un score de 55,9 en novembre.

'Compte tenu de l'état d'esprit particulièrement défensif des marchés, tout ce qui pourrait laisser penser à un décalage dans le temps de la prochaine hausse de taux devrait être bien accueilli', note un trader.

Du côté des valeurs, tous les titres exposés sur la Chine souffrent, et notamment Peugeot qui chute de -5%, valéo abandonne -3,6%. Arcelor-Mittal (qui fournit les constructeurs automobiles) ferme la marche avec -5,5% et un test des 3,65E.

A l'inverse Casino s'illustre à la hausse avec un gain de 1,5% alors que Muddy Waters 'shorte' de moins en moins la valeur puisqu'au dernier pointage, la position nette vendeuse du fonds spéculatif ne représentait que 0,3% du capital du distributeur.

JCDecaux est lui à la peine (-5%) alors que Morgan Stanley a ramené sa recommandation sur le titre à 'sous-pondérer' avec un objectif de cours réduit de 34 à 31 euros.

UBS rehausse son objectif de cours de 57,5 à 63 euros sur Rémy Cointreau, mettant en avant une forte amélioration du mix en Chine et de la croissance aux Etats-Unis. Le bureau d'analyses confirme cependant sa recommandation 'neutre'.

Bryan Garnier réitère sa recommandation 'achat' et sa valeur intrinsèque de 19 euros sur Engie, à l'occasion de la mise en place de la nouvelle organisation interne du groupe énergétique, nouvelle organisation que le broker voit d'un bon oeil.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant