CAC40: la BCE refroidit brusquement l'ambiance, $ sous 1,139

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris ainsi que les autres places de la zone Euro ont décroché en fin de matinée en prenant connaissance des 'minutes' de la BCE (un biais moins 'accommodant' se dessine).

Vers 14H30, le CAC 40 reculait de -1,3% à 5.112 points, il réduit progressivement ses pertes à -0,9% vers 5.133.

L'Euro-Stoxx50 perd environ -1% (vers 3.445) contre -0,1% durant une bonne partie de la matinée.

Ce repli constitue en quelque sorte le symétrique de la hausse de l'euro vers 1,1390/$ (+0,4%) qui résulte d'une forte réaction des cambistes à la perspective de voir les membres de la BCE supprimer la référence à 'la prolongation et l'extension -au besoin- de son programme de rachats d'actifs mensuels' (actuellement de 60MdsE).

la toile de fond géopolitique s'assombrit également avec la question nord-coréenne et les tensions qui s'exacerbent à ce sujet entre Washington et Pékin.

Donald Trump affirme depuis Varsovie que les USA éradiqueront le terrorisme et rappelle au passage que les supputations de trucage des élections par la Russie sont des 'fake news'.

En ce qui concerne les 'minutes' de la FED publiés la veille, elles confirment d'importantes divergences entre les membres du FOMC, qui doivent faire face à deux 'mystères' susceptibles de compromettre la poursuite de la normalisation de leur politique monétaire' : le recul de l'inflation ces derniers mois, malgré une croissance faible, mais solide et un marché du travail tendu ; et les conditions financières qui sont globalement plus accommodantes, malgré la hausse des taux directeurs des derniers mois, décrypte pour sa part Aurel BGC.

Au chapitre macroéconomique, les 'chiffres du jour' déçoivent un peu avec la publication de l'enquête ADP sur l'emploi privé au titre du mois clos: 158.000 emplois seulement ont été créés alors que le consensus tablait au minimum sur +180.000.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage progressent de +5000 à 248.000 ce qui conforte une anticipation prudente concernant les chiffres de l'emploi américain publiés demain (le principal indicateur de la semaine).

Le commerce extérieur américain déçoit aussi avec une légère dégradation en mai à -46,5Mds$ contre -46,2Mds$ en avril (et -45 anticipé).

En Europe, les commandes industrielles ont augmenté de 1% en mai en Allemagne. On notera également que sur le marché des changes, l'euro s'effrite de 0,1% face au dollar à 1,1346, tandis que le baril de Brent grimpe de 1,4% à 48,5 dollars.

Enfin, concernant la microéconomie, Sodexo, plus forte baisse du CAC 40 et du SBF 120, dévisse de 5,5% consécutivement à un nouvel avertissement sur la croissance organique des ventes pour l'exercice en cours. Attendue précédemment à environ 2,5%, celle-ci est à présent anticipée entre 1,5 et 2%.

Au sein du CAC40, un trio formé de Vinci, Danone, LVMH recule de -1,9%.

En revanche, les valeurs liées au secteur automobile se tiennent bien à l'image de Renault (+1%), de Peugeot (+1,7%) puis Valéo (+0,7%).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant