CAC40: la BCE ne rassure pas, les bancaires perdent pied.

le
0

(CercleFinance.com) - La bourse de Paris s'épargne une clôture au 'plus bas' avec une perte limitée à -0,9% (à 4.245Pts) contre un plancher de 4.230Pts vers 17H25 (soit plus de -1,2%).

Même si la volatilité s'est intensifiée en fin d'après-midi, les volumes ne décollent toujours pas avec 3,15MdsE.

On peut justifier cette consolidation par lourdeur persistante des valeurs bancaires (la BCE évoquant des taux encore plus négatifs, ce n'est pas du goût de leurs actionnaires) puis la rechute de -2,4% du baril sous les 36,7$ sur le NYMEX, et enfin les rumeurs de réduction des anticipations de croissance du FMI... le tout contribuant à la prédominance d'allégements de précaution.

L'Euro-Stoxx50 décroche de -1,3%, dans le sillage de Madrid (-1,3%)et Milan (-2,45%), le DAX cédant -1,1%.

Les places latines sont particulièrement affectées par la chute du secteur bancaire: les replis supérieurs à -4 ou -5% sont légion sur les banques figurant dans l'Ibex-35 et le MIB-30.

A Wall Street le Dow Jones et le S&P500 reperdent environ -0,9% et le Nasdaq -1,1% (contre +1,65% hier).

La publication d'un tassement de -9.000 (à 267.000) des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats Unis n'a pas provoqué de sursaut à 14H30, ni en Europe, ni sur les indices US.

Publié hier soir, le compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine est venu témoigner du triomphe de la ligne 'colombe'.

En Europe, Victor Constancio réaffirme que la BCE reste en mode 'whatever it takes' pour garantir la stabilité des prix (et un taux d'inflation à 2%)

Sur le front des valeurs, le titre Kering (-2%) est chahuté alors qu'UBS et Bryan Garnier ont tous deux revu à la baisse leur objectif de cours sur la valeur.

Les bancaires restent par ailleurs à la peine à l'image de BNP Paribas (-3,8%) et de Société Générale (-3,5%), AXA puis Crédit Agricole (-2 à -2,3%) complètent le quinté des plus fortes baisses de l'indice phare (avec Peugeot et Renault intercalés à -2,35%).

Seul Airbus et Saint Gobain affichent +0,5%, Carrefour et Veolia grappillent +0,17%.

Enfin, Altice prend un peu plus de 1,65% alors que Numericable-SFR (stable) a plus que doublé sa levée de fonds par émission obligataire. Originellement annoncée à 2,25 milliards de dollars, cette dernière a in fine fait l'objet d'une forte demande et s'est élevée à près de 5,2 milliards.

Vallourec s'est largement imposé en tête du SBF120 avec près de +7%, au lendemain du feu vert à l'augmentation de capital dont les modalités sont attendues tout prochainement (d'ici ce weekend ?).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant