CAC40:l mois de février part en vrille à la stupeur générale

le
0

(CercleFinance.com) - Le mois de janvier avait mal commencé, le mois de février semble parti sur les mêmes mauvaises bases avec -5,5% en 3 séances.

Le CAC40 (-2,3%) s'enfonce brutalement sous les 4.200Pts: les commentateurs ont beau jeu d'expliquer qu'une vague de ventes techniques s'est enclenchée avec la cassure des 4.240Pts (plancher de la matinée)...

mais qu'Est-ce qui motive justement ce nouveau 'sell off', alors que Paris évoluait dans le vert à 15H15, c'est à dire bien après la publication des chiffres de créations d'emplois dans le secteur privé (enquête ADP).

L'économie US aurait créé 205.000 emplois en janvier, après 267.000 le mois précédent (chiffre révisé de 257.000) et contre une prévision moyenne de 190.000.

Une légère déception concernant le PMI 'Markit' des services (revenu de 54,3 à 53,2) ou son autre expression l'indice ISM non manufacturier (53,5 contre 55,3 en décembre) ne peut expliquer à lui seul le décrochage du CAC40 et de l'Euro-Stoxx50 (-2,35% à 2.880), d'autant que le baril de pétrole se redresse de +2,5% vers 30,6$.

De ce côté de l'Atlantique, l'indice PMI composite de Markit a quant à lui reculé de 0,7 point en rythme séquentiel à 53,6 en janvier dans l'Eurozone, il baisse de -1Pt en Allemagne (de 56,5 à 55,5) mais progresse de +0,6Pt en France.

Les pertes se creusent spectaculairement à Wall Street: stable à l'ouverture, le &S&P' dévisse de -1,5%, le Nasdaq de -2% (après -2,2% hier)

'Il semble donc légitime de se demander si les mesures de relance adoptées jusqu'ici ont été suffisantes ou même de s'interroger sur l'efficacité de la politique monétaire mise en oeuvre', a commenté Chris Williamson, chief economist chez Markit.

Le volume des ventes du commerce de détail a en revanche augmenté de 0,3% dans la région en décembre.

Sur le front des valeurs, les bons trimestriels de LVMH valent au géant du luxe de dominer l'indice phare avec +4% (ce qui entraîne Kering et Hermès (+0,5%) dans son sillage.

Veolia (-1,5%) a de son côté annoncé ce matin le rachat de Kurion, une start-up californienne qui a permis de stabiliser la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi et spécialiste des technologies d'assainissement nucléaire, pour un montant de 350 millions de dollars (libre de trésorerie).

Déjà délaissées hier, les bancaires demeurent très à la peine. BNP Paribas et Société Générale se replient ainsi de plus de 4,5% chacune et Crédit Agricole de -5%.

Enfin, Atos lâche 3,9% alors qu'Oddo a abaissé sa recommandation sur le titre d''achat' à 'neutre'.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant