CAC40: l'effet Yellen fait long feu, -3% à W-Street en 48H.

le
0

(CercleFinance.com) - Cette séance des '4 sorcières' n'a laissé s'exprimer aucune bonne fée boursière: les échanges se sont cantonnés dans le rouge durant toute la journée, avec un alourdissement marqué après l'ouverture (négative) de New York.

Le CAC40 est allé tutoyer les 4.600 (-1,4%) avant de reprendre une quinzaine de points, pour en terminer à 4.625Pts.

Paris affiche -malgré cette ultime contrariété indicielle- un gain de +1,66% sur la semaine, soit à peu de chose près le même score positif que lors de la 3ème semaine de décembre 2014 (et par rapport à la précédent édition des '4 sorcières', c'est toujours gagnant de +2%, et de +8,4% depuis le 19/12/2014, score est fidèle au gain de +8,25% depuis le 1er janvier).

Wall Street semble bien parti pour aligner une seconde séance de correction avec des écarts qui s'étagent entre -1,1% (Nasdaq), -1,3% (S&P500) et -1,55% (Dow Jones) après -1,4% la veille.

L'euro-Stoxx50 abandonne -1,38% (à 3.230) mais conserve +1,8% sur la semaine écoulée (comme en 2014 également)... mais cela reste bien plus positif que pour le Dow Jones (il pourrait finir globalement stable sur la semaine, voir négatif s'il devait en terminer au même niveau qu'à la mi-séance).

Du coté des statistiques, les prix à la production industriels en France s'infléchissent très légèrement à la hausse en novembre (+ 0,1%, comme en octobre) indique l'Insee, sur 12 mois, ils se contractent de -2,4%.

Le climat des affaires dans l'industrie manufacturière s'est inscrit en légère hausse en France au mois de décembre, selon une enquête diffusée jeudi soir par l'Insee. L'indicateur synthétique gagne un point à 103 points.

La chute du pétrole se poursuit, en-deçà des planchers de 2009 sur le NYMEX (34,4$ au plus bas) et cela pèse de nouveau sur le compartiment énergie (Maurel et Prom chute de -4,4% à 2,641E, Technip de -1,6%, Rubis de -1%).

Après avoir dérapé de 11,5% hier, Casino tente difficilement de se stabiliser (+1,5% à 44E après -6% à 40,52E en début de matinée), le titre bénéficiant du soutien de bureaux d'études ne partageant pas les thèses du vendeur à découvert américain Muddy Waters, qui a publié hier une note assassine sur le distributeur.

AXA (-0,55%) va accroître sa présence en Pologne avec l'acquisition de Liberty Ubezpieczenia, la succursale polonaise d'assurance dommages de Liberty Mutual, pour un montant de 92,3 millions de zlotys (soit 21 millions d'euros).

Le conseil d'administration d'Areva (-1%) a révisé hier ses perspectives financières pour l'exercice qui se terminera à la fin du mois. Comme prévu, le groupe accusera en 2015 une “forte perte nette”, mais l'évolution de la trésorerie s'annonce moins négative que prévu.

Les discussions avec EDF (+1%) quant à la cession d'Areva NP devraient aboutir “en début d'année prochaine”. Et enfin, le passage d'une autre filiale, Areva TA (ex-Technicatome, spécialisée dans les réacteurs militaires et de recherche) sous le contrôle de l'Etat est à l'étude.

Alstom Transport en consortium avec Bombardier Transport, a signé un contrat cadre pour fournir jusqu'à 1 362 voitures à double niveau de type M7 à la Société nationale des Chemins de fer belges (SNCB-NMBS). Ce contrat est d'environ 3,3 milliards d'euros.

Enfin, Jefferies a ramené son opinion sur Schneider Electric (-2,5% à 52,13E) de 'conserver' à 'sous-performance' avec un objectif de cours réduit de 55 à 45 euros.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant