CAC40: incursion vers 4360 mais WStreet vient à la rescousse

le
0

(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris se redresse un peu et il était temps: le CAC40 a chuté jusqu'à -0,6% et testé 4.360, l'indice ne s'effrite plus que de -0,25% grâce à la résilience de Wall Street, et à la fermeté en particulier du titre Apple qui permet au Nasdaq d'afficher une hausse de +0,65% en peu inespérée (le 'S&P' prend +0,4%).

Chez nos voisins, la tendance a basculé partout vers la consolidation à Francfort (-0,1%) et il ne reste plus que Londres en territoire positif avec +0,55%).

Wall Street confirme cependant la tendance au rebond qui était attendue alors que le Dow Jones a fini la séance de mardi en retrait de 1,4% et le S&P500 de -1,5% (effaçant les gains de lundi).

'Pour le CAC40, la zone du premier support significatif à court terme est entre le gap des 4359 points et le niveau des 4300 points', estime un chartiste de Barclays Bourse. 'La situation reste confuse à court terme jusqu'à la réunion de la Fed la semaine prochaine'.

'Le marché peut toutefois se rassurer à moitié : la BCE a de fortes chances d'actionner le levier du stimulus monétaire à court terme, à en croire les propos tenus par le gouverneur de la Banque nationale d'Autriche Nowotny', souligne-t-on chez Saxo Banque.

Au chapitre des statistiques, l'indice des prix à la consommation (IPC) de la France a augmenté de 0,3% sur un mois en août, mais en données corrigées des variations saisonnières, il a diminué de 0,1% sur 12 mois, l'inflation reste insignifiante à +0,2%.

Le chômage au Royaume Uni s'est légèrement dégradé avec +2.400 demandeurs supplémentaires.

Aux Etats Unis, les prix à l'import ont reculé de -0,2% en août et ils fléchissent de -2,2% sur 12 mois.

Reste à découvrir en fin d'après-midi les stocks de pétrole aux Etats-Unis... alors que le 'WTI' menace d'enfoncer le palier des 45$.

Côté valeurs, Hermes dévisse de 7% essuyant ainsi le plus lourd recul du SBF120, après les résultats semestriels de la maison de luxe, publication accompagnée d'un retrait de son objectif moyen terme de hausse du chiffre d'affaires de l'ordre de 8% à taux constants, pour cause d'incertitudes économiques et géopolitiques.

Le groupe Suisse Richemont chute de -3,5% après son point d'activité: recul de -13% du CA, pas de redressement à court terme, chute de 45% de son ROP semestriel (ventes en baisse au Japon -25%, Europe -18%, Asie, moyen orient -10%).

Tout ceci affecte les concurrents directs que sont LVMH et Kering (-2,3% et -1%) qui font figures de lanternes rouges du CAC40, Airbus complète le trio avec -1,3%.

Crit dévisse de -6%, bien que le groupe de travail temporaire ait dévoilé un chiffre d'affaires semestriel, franchissant ainsi pour la première fois, le cap du milliard d'euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant