CAC40: ignore la lourdeur de W-Street et product. allemande

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 (+0,55% à 4.555) devrait en terminer proche de ses meilleurs niveaux du jour, qui coïncident avec le zénith de vendredi dernier.

Alors que les acheteurs semble l'emporter 'haut la main' (c'est encore plus net sur l'Euro-Stoxx50 avec +0,7%), il ne s'est échangé que 1,75MdsE en 8 heures et demi.

Pas de chiffre officiel à se mettre sous la dent mais un rapport sur les offres d'emplois encourageant aux Etats Unis avec 5,9 millions de jobs proposés (dont environ 5 millions qui découlent d'un 'renouvellement' d'un même poste) selon le BLS ('Bureau of Labor Statistics').

Difficile d'établir si un tel chiffre permet d'occulter le plongeon de l'ISM des 'services' de 55,5 vers 54,1.

Wall Street semble manquer d'inspiration et la timide hausse initiale se transforme en léger repli de -0,25% pour le Dow Jones et le 'S&P' qui effacent leurs gains de mardi.

Cela n'affecte nullement Francfort et Amsterdam qui prennent 0,65%, Madrid +1,25% et Milan +1,4%.

'La BCE sera sous le feu des projecteurs cette semaine. Dans cette attente, les marchés montrent quelques signes de nervosité et on assiste à des dégagements après la hausse de ces dernières séances', explique Saxo Banque.

Selon lui, les marchés espèrent un prolongement du QE ('quantitative easing') de six mois supplémentaires alors que l'inflation dans la zone euro ne parvient pas à remonter.

'La configuration à court terme du CAC40 reste haussière en direction des deux gaps à 4637 et 4672 points. La zone support remonte au niveau de la moyenne mobile des quinze jours à 4450 points', indique pour sa part un analyste technique de Barclays Bourse.

En attendant, on notera que la production industrielle allemande s'est contractée de 1,5% en rythme séquentiel au mois de juillet, alors que le consensus espérait une hausse de 0,2%.

Du fait de la hausse des importations, le déficit commercial de la France se creuse nettement, passant de -3,5 milliards en juin à -4,5 milliards en juillet. Plus largement, le solde des transactions courantes passe de -0,8 milliard à -2,6 milliards d'un mois sur l'autre.

Côté valeurs, Michelin est leader du CAC40 avec +2,35% (devant Lafarge avec +2,15%), EDF chute de -1% sur un abaissement d'objectif de cours de Goldman Sachs, à 10,5E, Air France KLM est lanterne rouge avec -1,7%.

Scor renverse la vapeur et gagne +2% après présentation du nouveau plan stratégique triennal du réassureur, 'Vision in Action', qui couvre la période comprise entre mi-2016 et mi-2019.

Hors SBF120, METabolic EXplorer bondit de 15% après avoir revendiqué un bénéfice nutritionnel de 35% de son additif unique 100% naturel, riche en L-Méthionine, inoLa.

Erytech Pharma dévisse par contre de 7%, la société biopharmaceutique ayant vu sa perte nette se creuser au premier semestre en raison d'une augmentation de ses dépenses.

Interparfums lâche de son côté 2,7%, dans le sillage des comptes semestriels du groupe qui ont fait les frais d'un contrôle fiscal ayant amputé le résultat net part du groupe de 7%.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant