CAC40: hausse sans volume et qui s'enraye vers 4.465.

le
0

(CercleFinance.com) - Maintenu en lévitation au contact des 4.465/4.470 durant deux bonnes heures malgré la consolidation des indices US, le CAC40 a finalement lâché du terrain durant le 'fixing' et voyait son avance fondre de +0,85% à +0,75%.

Les volumes d'échanges se sont établis vers 1,6MdE à 17H29, un montant boosté à 2,3MdsE en clôture.

L'effondrement de la volatilité depuis maintenant plus de 7 semaines (depuis le 14 juillet) s'accompagne de celui de l'activité: les opérateurs ne font plus rien, convaincus que les banques centrales sont à la manoeuvre pour soutenir les cours et qu'il est insensé de les défier.

Le CAC40 monte donc dans le vide et bute précisément le seuil de résistance technique situé vers 4.465Pts: aucune explication ne tient vraiment la route pour justifier une hausse voisine de +1% quand un gain de +0,35% était anticipé ce matin.

L'Euro-Stoxx50 a mieux tenu la distance avec un gain de +1,1% à 3.030Pts.

Ni Wall Street (qui consolide) ni les chiffres US du jour n'y sont pour grand chose: les prix immobiliers progressent de +5,1% en juin, en décrue par rapport à +5,3% en juin et les indices US stagnent pour la 37ème séance d'affilée mais dans le cadre d'un biais légèrement baissier (-0,25% pour le Dow Jones, -0,18% sur le Nasdaq et le S&P500).

Indifférent à cette dégradation, le CAC40 est tiré par les banques avec un tir groupé autour de +1,85% sur BNP-Paribas, Sté Générale, Crédit Agricole et AXA)... et Natixis s'est envolé de +2,7%, parce que la FED pourrait monter ses taux expliquent certains gérants actions (alors que les taux se sont détendus depuis hier aux Etats Unis sur l'anticipation inverse).

Quand un marché est programmé pour monter, on entend tout et son contraire... mais tout le monde est unanime sur le constant suivant:

'Une faible volatilité domine les marchés, avec des actions américaines qui n'ont jamais été aussi peu volatiles ces 30 derniers jours qu'au cours des deux dernières décennies', souligne Richard Turnill, chez BlackRock.

Parmi les chiffres du jour, l'Allemagne enregistre une contraction surprise de -0,1% de l'inflation annuelle au mois d'août août, de +0,4% en juillet à 0,3%, contredisant un consensus de +0,5%.

Du côté des valeurs parisiennes, Lafarge s'envole de +3,4%, soutenu par 2 recommandations positives d'HSBC et Kepler.

CGG grappille +0,4%, après la création d'une joint-venture dédiée aux études et services sismiques marines 2D, 3D et 4D au large des eaux territoriales du Ghana.

Carmat bondit de 6,55% après avoir annoncé que la première implantation de son coeur artificiel bioprothétique dans le cadre de l'étude pivot avait été effectuée.

Publicis lâche en revanche 0,2% alors que l'agence Leo Burnett, qui fait partie de la galaxie Publicis, aurait perdu le budget McDonald's dont il s'occupait depuis 35 ans, au profit de l'américain Omnicom.

Thai Airxays est devenu ce mardi le huitième opérateur de l'Airbus A350 XWB, le nouveau long-courrier de l'avionneur européen. La compagnie s'est en effet vue livrer 12 exemplaires de cet appareil, lesquels viendront grossir sa flotte.

Les analystes de Société Générale (SG) confirment leur confiance dans le potentiel de l'action Europcar. Ils réaffirment ainsi leur conseil d'achat, ainsi que leur objectif de cours à 12 mois de 11,6 euros.

Credit Suisse a rehaussé son objectif de cours sur Gemalto (+2,5%) de 45 à 47 euros, tout en maintenant son rating 'sous-performance', dans le sillage de comptes du premier semestre solides.

Credit Suisse est également revenu sur le dossier Iliad qui entend se lancer sur le marché du mobile en Italie. Une perspective qui n'enchante pas les analystes, qui ont légèrement abaissé leurs prévisions. Tout en confirmant leur conseil neutre sur la valeur, ainsi que leur objectif de cours de 190 euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant