CAC40: hausse moins euphorique mais gain hebdo voisin de +3%

le
0

(CercleFinance.com) - Paris avance de +0,5% à 4.435Pts, inscrivant sa 4ème séance de hausse sur une série de 5 : c'est une nouvelle démonstration d'optimisme mais le CAC40 a quand même reperdu plus de 1% sur ses plus hauts du jour (4.480Pts).

Le bilan hebdomadaire ressort positif de +2,9% mais il flirtait avec les +4% vers 14H45, dans sillage de bons chiffres mensuels de l'emploi américain... qui réveillent les craintes de voir la FED donner un second tour de vis monétaire d'ici le mois de juin (le rendez-vous de la mi-mars semblant trop proche de la série de mauvais chiffres publiés depuis la mi-février).

Wall Street avait atteint en préouverture une série de gros objectifs comme 17.000 pour le Dow Jones, 2.000 pour le 'S&P', 4.700 sur le Nasdaq mais les prises de profits l'emportent et les 3 indices reculent de -0,15 à -0,3%, ce qui freine la hausse de l'euro-Stoxx50 (+0,25% à 3.025Pt contre 3.052Pts au plus haut du jour).

'On pensait que les acheteurs commençaient à manquer de carburant, mais les gains sont généralisés grâce au secteur des produits de base qui profite une nouvelle fois de la bonne tenue des prix des métaux', expliquait ce matin Tony Cross, analyste chez Trustnet Direct.

Les chiffres de l'emploi mensuel américain (NFP) du mois de février se sont révélés supérieurs de +30% par rapport au consensus, avec 242.000 emplois non agricoles créés aux Etats-Unis le mois dernier contre 'seulement' 185.000 anticipés.

La statistique décevante du mois de janvier, qui faisait état de 151.000 créations d'emplois, a quant à elle été révisée de +21.000 à 172.000 créations d'emplois et celle de décembre a été revue de 262.000 à 271.000, soit une bonne moyenne de +225.000 créations sur les 3 derniers mois, ce qui reflète une économie 'robuste'.

Le bémol provient des salaires qui ne décollent toujours pas avec des coûts salariaux horaires en repli de -0,1%.

Le déficit commercial américain s'est en revanche accentué en janvier, ressortant à 45,7 milliards de dollars, contre 44,7 milliards en décembre 2015 (chiffre révisé de - 43,4 milliards). Ce chiffre constitue qui plus est une mauvaise surprise dans la mesure où les économistes s'attendaient à une amélioration autour de -44Mds$, mais cela ne pèse pas vraiment sur la tendance.

S'agissant des valeurs, les pétrolières et parapétrolières maintiennent leur avance avec la progression continue des cours de l'or noir. Vallourec s'envole encore de 12,5% (à 7.43E) et cumule plus de 62% de gains sur la semaine écoulée alors que les rachats de découverts se multiplient.

Plus largement, les rachats de positions vendeuses poussent les valeurs les plus à la peine ces derniers temps à la hausse(Zodiac +6%, Casino +5% etc.), observent les équipes de Barclays Bourse.

Enfin, Gemalto s'envole de plus de 11% après ses comptes annuels, marqués notamment par une progression de 10% du résultat des activités opérationnelles (RAO), lequel s'est élevé à 423 millions d'euros.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant