CAC40: grimpe malgré repli pétrole et chute générale des PMI

le
1

(CercleFinance.com) - Revoici le CAC40 au plus haut du jour, à 4.394Pts, en progression de +1%: voilà une entame de mois de mars parfaitement réussie après une fin de mois de février (dernière décade) marquée par un +11% en ligne droite pour le marché parisien.

De mauvais chiffres (PMI manufacturiers) soutenaient les places européennes depuis l'ouverture et un bon PMI soutient à présent Wall Street.

Voilà une journée idéale où les mauvaises nouvelles sont de bonnes nouvelles (les banques centrales vont injecter) et ou les bonnes nouvelles sont également de... bonnes nouvelles (l'activité aux Etats Unis est plus dynamique qu'attendu).

Cela fait en réalité 48H que les indices se nourrissent de mauvais chiffres et de la hausse du pétrole.

Le pétrole rebaisse vers 33,6$ à New York mais Wall Street s'en moque et vient de doubler ses gains sur la publication d'un ISM manufacturier qui ressort à 49,5 contre 48,2 (c'est le 5ème mois sous le seuil technique des 50).

Dans l'Eurozone, le ' PMI ' (purchase manager index) manufacturier chute de 52,3 vers 51,1 (au plus bas depuis 1 an), le PMI allemand se retrouve au plus bas depuis 15 mois à 50,5, il stagne en France à 50,2 et recule dans tous les pays méditerranéens (en Espagne, Italie, Grèce).

La situation se dégrade en Asie où le PMI japonais chute de 52,1 vers 50,2, le PMI chinois chute de 48,4 vers 48 (soit un 7ème mois consécutif de baisse).

Mais les marchés se montrent euphoriques avec un Euro-Stoxx50 qui grimpe de +1,25% et des indices US qui gagne de +1,1% (Dow Jones) à +1,4% (Nasdaq)... malgré le pullback du 'WTI' sous les 34$.

Sur le front des valeurs, les pétrolières ignorent la rechute du baril et Vallourec s'envole de +6%, CGG de +6,8%.

Au sein du CAC40, Peugeot (+3,8%) domine alors que les chiffres mensuels du CCFA ont révélé une hausse de près de 10% des immatriculations du constructeur automobile le mois dernier.

De son côté, Vivendi engrange 1,7% après le relèvement de 20% son offre d'achat aussi publique qu'hostile sur Gameloft (+8,8%) au cours de 7,2 euros, jugé par nombre d'analystes plus satisfaisant que le précédent.

Ipsen cède en revanche 7%, soit la plus forte baisse du SBF 120, après l'annonce d'un résultat consolidé en hausse de 23,8% à 190,7 millions d'euros au titre de 2015 et de la mise en paiement d'un dividende de 0,85 euro par action, stable par rapport à l'exercice précédent.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 il y a 9 mois

    Le problème c'est qu'il n'y a aucun intérêt des investisseurs à retourner dans ces marchés dont les dés sont pipés !!!Ils font monter dans le vide les marchés de futures mais le cash lui ne suit plus faute d'acheteur car ce ne sont que des marchés techniques pilotés par des machines qui n'intéressent plus les investisseurs finaux malheureusement; ils ont fini par tuer la liquidité des marchés alors que nous sommes au comble du paroxysme avec les banques centrales qui ont inondé les marchés!!