CAC40: gains marginaux à l'issue d'une séance archi-creuse.

le
0

(CercleFinance.com) - Après plus de 4 heures et demi de stagnation entre 4.440 et 4.450 (+0,7% en moyenne), l'avance du CAC40 s'est réduite de moitié (+0,35%) et l'indice en termine vers 4.435,5, dans des volumes vraiment très 'estivaux' de 1,5MdsE à 17H29 et 2MdsE à 17H35 (toujours aucun réel volume à l'achat, et surtout, aucun vendeur, surtout après le contrepied du début de la séance).

L'Euro-Stoxx50 qui s'est hissé vers 3.018Pts réussit à préserver les 3.000Pts (+0,4% en clôture à 3.005), malgré Wall Street qui ne tient pas toutes ses promesses et s'effrite au lieu de retenter un débordement des niveaux records testé la veille en début de séance.

A mi-séance, les indices US consolident de -0,18%, ce qui efface grosso-modo les gains de la veille sur le 'S&P', le Nasdaq et le Dow Jones (+0,2% en moyenne).

La hausse inattendue de +2,5 millions de barils des stocks de 'brut' aux Etats Unis mi-août provoque une rechute de -1,8% du baril de WTI de 47,5 vers 46,85$, ce qui pèse sur tout le secteur pétrolier.

Le reventes de logements anciens chutent de -3,2% en juillet tandis que les ventes de logements neufs s'envolaient de +12,4%: cela peut sembler paradoxal... sauf si les acheteurs ont toute la trésorerie nécessaire pour acquérir un nouveau bien sans en revendre un autre.

Pour la seconde séance consécutive, la Bourse de Paris grimpe dans le sillage des valeurs bancaires, véritables locomotives depuis mardi midi.

Même si la tendance de fond est invariablement haussière depuis le lendemain du 'Brexit', le scénario des cette séance reste assez singulier: l'indice CAC 40 avait débuté la journée sur un repli de 0,9% (effaçant ses gains de la veille) et le voici qui doublait la mise de mardi (+0,7% vers 4.453 deux heures plus tard), sur la base de simples supputations concernant les intentions de la FED.

'L'indice doit franchir la résistance à 4450/4470 points pour ouvrir une nouvelle hausse vers 4535/4600 points, maximum 4680 points', préviennent les analystes de Barclays Bourse.

Si le marché parisien reste pour l'instant prisonnier d'un corridor allant de 4350 à 4500 points faute de volume et de réel intérêt des investissements, l'actualité de la fin de semaine (symposium de Jackson Hole) pourrait l'en sortir.

Sur le marché des changes, l'euro se dégrade de 0,55% vers 1,12460/$... à noter également une chute subite de -0,6% de l'once d'or vers 1,326$/Oz sans raison identidiable.

Comme hier, ce sont donc les valeurs financières qui soutiennent la cote à paris avec notamment un tir groupé de Société Générale (+2,6%), Crédit Agricole et BNP Paribas (+1,7%)... même podium que la veille, avec Nokia qui s'intercale au finish avec +2%.

Publicis gagne 1,5% dans le sillage de WPP qui dévoile progression plus forte que prévu de ses ventes au S1 et relève son objectif annuel

Groupe Eurotunnel a annoncé avoir finalisé le rachat de la part de 51% détenue par Star Capital dans ElecLink pour un montant de 75 millions d'euros, soit une valeur de 147 millions pour 100% du capital.

Société Générale (SG) a relevé son objectif de cours à 12 mois sur l'action Teleperformance de 93 à 105 euros (le titre reste inchangé à -0,1%).

Le conseil d'achat est toujours de mise après l'acquisition majeure annoncée en début de semaine par le spécialiste français des centres d'appels.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant