CAC40: franchit 4.500, mauvais résultats banques US ignorés.

le
0

(CercleFinance.com) - Voilà, c'est fait, le CAC40 (+0,4% à 4.508) franchit le cap des 4.500, la 'séance des 3 sorcières' de vendredi s'annonce sous les meilleurs auspices: tous les instruments de couverture jusqu'à 4.500 vont expirer sans valeur et ceux qui ont acheté des 'calls' 4.400 mardi matin vont faire fortune.

Pas la moindre amorce de 'pullback' à la Bourse de Paris, au lendemain d'un bond de 3,3% de l'indice phare, le plus spectaculaire depuis le 5 octobre dernier (sans déclaration tonitruante d'une banque centrale, en occultant totalement les mauvais chiffres industriels en Europe et de la consommation aux Etats Unis).

L'inflation ressort par ailleurs inférieure aux attentes avec +0,1% en mars (au lieu de +0,2%), soit 0+,9% sur un an (contre +1,1% anticipé). Hors énergie et denrées alimentaire, le 'core CPI' a également progressé de 0,1% en mars, ce qui reste très faible.

Les chiffres hebdomadaires du chômage s'améliorent nettement avec -17.000 à 253.000 mais cela ne suscite aucune réaction positive ou négative des marchés: à part la statistique chinoise des 'exports' publiée mercredi matin, ils ne semblent réagir à aucun chiffre macroéconomique.

Les résultats de Bank of America et de Wells Fargo sont ressortis en nette baisse mais les observateurs dégainent l'incontournable 'c'est mieux que prévu'.

'Les résistances des 4.400 et des 4.450 points sont cassées, ouvrant dans un premier temps un nouvel objectif à 4.600 points', estimaient ce matin les gérants de Barclays Bourse.

Alors que l'euro recule de près de 0,1% face au billet vert, à 1,1264 dollar, le baril de brut léger américain grappille maintenant 0,1% à 41,8 dollars.

Sur le front des valeurs, Sanofi et Nokia tirent l'indice au-delà des 4.500Pts avec des gains supérieurs à +1,5%.

Sodexo cède 2,6% et accuse la plus forte baisse du CAC 40 en raison d'une marge inférieure aux attentes au premier semestre. Le chiffre d'affaires du groupe de restauration collective a cependant crû de 3,7% en organique à 10,6 milliards d'euros, et les guidances 2016 et à moyen terme ont été reconduites.

Casino abandonne pour sa part 1,6% après avoir fait état d'un recul de 10,6% de son chiffre d'affaires à 9,7 milliards d'euros (+1,5% en organique et -0,7% en comparable) au premier trimestre. Le distributeur a toutefois enregistré une améliration de ses ventes comparativement au dernier trimestre de l'exercice clos.

Enfin, du côté des hausses, Atos grimpe de 2,6% à la faveur d'une recommandation favorable de Barclay's


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant