CAC40: finit peu changé, la Corée du Nord sème le trouble.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 en termine sur un repli de -0,27% (à 5.267)après 6 heures passées à osciller entre 5.263 et 5.276.

L'Euro-Stoxx50 s'effrite de -0,1% à 3.538, à l'issue d'une phase de 8 heures de consolidation à l'horizontal.

A Wall Street, après 90 minute de 'sur place', les indices US décrochent de -0,4ùà -0,5% (Dow Jones, S&P500) et de -1% pour le Nasdaq, plombé par les 'GAFA'.

Le Russel-2000 repasse dans le rouge après avoir établi un record absolu à 1.454Pts.

La rechute des indices US s'explique par de nouvelles menaces Nord-Coréennes, comme par exemple abattre des bombardiers américains (Pyongyang estime que les sanctions voulues par Trump sont une déclaration de guerre.

Le DAX30 fut l'indice le plus surveillé ce lundi: il lâchait initialement -0,3% puis les a repris, pour en terminer symboliquement dans le vert, à +0,02% près, au lendemain d'élections législatives allemandes en demi-teinte pour la chancelière Angela Merkel.

Si la CDU-CSU conservatrice est arrivée en tête avec un tiers des voix, le refus du SPD de gouverner avec elle devrait l'obliger à essayer de créer une coalition hétéroclite avec les 'verts' et les libéraux du FDP (très 'orthodoxe' sur les questions du respect des équilibres budgétaires, très critique de l'action de la BCE ('QE') et les propositions d'E.Macron sur l'euro-fédéralisme et la mutualisation des grandes décisions d'investissement pour soutenir la croissance.

'Une coalition 'jamaïcaine' (noire-jaune-verte) pourrait rendre plus difficile de poursuivre la réforme de la zone euro. Prendre des décisions avec une majorité fragile de seulement 52,4% est compliqué', souligne Barclays.

Il va falloir des semaines, et peut-être des mois avant qu'Angela Merkel trouve un consensus avec ses alliés: dans l'intervalle, aucune grande initiative économique et politique, éventuellement conjointe avec la France ne pourra être ratifiée par le Bundestag.

'Le résultat de l'AfD (droite populiste) pourrait conduire des politiciens de la CSU à adopter un ton plus dur quant au partage du risque budgétaire. Les Verts et le FDP ont des vues opposées sur la politique de l'UE', poursuit-il.

Ce fut une journée dépourvue d'indicateurs économiques: seul l'indice Ifo du climat des affaires en Allemagne a été publié ce lundi (matin).

Il s'est de nouveau marginalement dégradé ce mois-ci, à en croire l'indice de l'institut Ifo qui a reculé de 0,7 point en rythme séquentiel pour s'établir à 115,2, là où le consensus l'attendait autour de 116.

Les jours prochains verront de nombreuses autres statistiques, notamment une nouvelle estimation de la croissance aux Etats-Unis.

Sur le front des valeurs, Alstom (1,3%) a confirmé vendredi soir les informations de presse faisant état de négociations avec Siemens en vue d'un potentiel rapprochement avec la division 'Mobility' du conglomérat allemand.

EDF s'impose en tête du SBF-120 avec +3,7%, devant Korian avec +3,4%.

Vivendi a rapporté s'être 'naturellement' abstenu lors du vote des résolutions à l'Assemblée générale d'Ubisoft, laquelle s'est tenue vendredi dernier.

Le groupe a indiqué regretter qu''au mépris de toute logique de gouvernance, il n'ait toujours pas été invité à être représenté au conseil d'administration de l'entreprise'. Une situation qu'il juge déroutante alors qu'il est actuellement le principal actionnaire de l'éditeur de jeux vidéo avec une participation de 26,63%.

Lafarge-Holcim (-3,4%) chute alors que son attitude en Syrie lui vaut de faire la une de l'actualité, dans la rubrique 'scandale'. ST-Micro ferme la marche (-3,8%) alors que les 'GAFA' sont attaquées sur le Nasdaq et Apple pâtit notamment du relatif insuccès commercial de son i-Phone8.

Crédit Agricole et BNP-Paribas (-1,3%) effacent leurs gains de vendredi.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant