CAC40: entre Brexit et géopolitique, les supports lâchent.

le
2

(CercleFinance.com) - Quand une séance animée (3,15MdsE, c'est plutôt un total élevé pour un lundi) s'achève au plus bas (-1,85% à 4.227), avec une petite capitulation des acheteurs au moment du 'fixing', ce n'est pas très bon signe.

Le support des 4.250 n'a pas été sauvé... et le problème, c'est qu'il ne s'agit pas d'une rupture en 'solo' : le DAX30 à Francfort (-1,8%) finit également au plus bas vers 9.650, très en-deçà du plancher graphique des 9.800 (sauvé de justesse vendredi).

Et l'Euro-Stoxx50 décroche encore plus brutalement sous son plancher des 2.900Pts (-2% à 2.850), dans le sillage de Madrid (--2,2%) et Milan (-2,5%).

Quel contraste avec Wall Street ou les indices US cèdent entre -0,3% (Dow Jones) et -0,65% au maximum (Nasdaq), une 'résilience', bien loin des -2% en moyenne observés en Europe (les gérants US vendent-ils en Europe pour soutenir leurs marché domestique, ce ne serait pas une première ?).

Avec la résurgence de turbulences monétaires, la journée avait mal commencé en Asie avec -3,5% sur le Nikkei, -3,2% à Shanghai et -2,8% à Hong Kong.

'Les indices européens devraient rester sous pression à cause d'éléments exogènes', préviennent ce matin les équipes de Barclays Bourse.

'L'incertitude qui entoure le referendum anglais du 23 juin sur le maintien ou non du Royaume-Uni dans l'union européenne pèse sur les marchés qui anticipent un peu plus qu'auparavant l'hypothèse d'un Brexit', explique le gestionnaire parisien (un dernier sondage réalisé ce weekend donne le 'Brexit' en avance sur le 'Brimain').

Les conclusions mercredi du comité de politique monétaire de la banque centrale américaine (FOMC) sont également très attendues.

Mais elles seront vraisemblablement sans surprise: 'Il semble peu probable que la Fed augmente ses taux avant de connaître le résultat du référendum britannique', estime Barclays.

Sur le marché des changes, l'euro remonte de +0,2%, aux abords de 1,1270 dollar tandis que le baril de brut léger américain cède 1% à 48,6$.

Au sein du CAC40, tout comme vendredi, Nokia (+1,3%) est le seul titre à se maintenir à flot tandis que les 39 autres titres s'enfoncent dans le rouge.

Technip décroche de -2,9%, puis on retrouve ensuite -comme vendredi- le compartiment bancaire avec des replis de -2,5% en moyenne (AXA recule au final de -3,5%, BNP-Paribas de -2,8%, Crédit Agricole et Sté Générale de -3,3%).

Au sein du SBF120, les valeurs parapétrolières subissent le reflux des prix de l'or noir et Vallourec et CGG plongent de -5,4% et -8,3% respectivement.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7188146 il y a 6 mois

    comme si vous ne saviez pas ce qu'il se passe... les spéculateurs anglo-saxons en connivence jouent la baisse et s'empiffrent sur le dos de nos banques qui l'ont bien cherché il est vrai, de là à jouer les benêts...

  • talobre il y a 6 mois

    faut bien qu'ils se payent les vacances nos grands investisseurs le mois d aout est proche