CAC40: enfonce les 4.000, bancaires et pétrolières laminées.

le
1

(CercleFinance.com) - (CercleFinance.com) -Grâce à la résilience de Wall Street, c'est 'moins pire' à Paris et sur les places européennes.

Le CAC 40 demeure cependant en repli de -2%, à 3.9986Pts, après avoir testé par 2 fois les 3.955Pts (aucun support identifiable à ce niveau).

Les valeurs bancaires restent sous pression alors que les banques italiennes et Deutsche Bank sont emportées par une spirale baissière digne de la crise des 'subprimes'.

'La journée d'hier a été vécue comme un véritable traumatisme pour les acheteurs et beaucoup d'investisseurs semblent avoir jeté l'éponge', commentait ce matin Chris Weston, stratège de marché chez IG.

Les analystes techniques faisaient par ailleurs valoir que le support psychologique des 4.000 points était désormais en vue, ce qui pourrait préfigurer un nouveau 'sell-off' en direction des 3.920 points, plancher de la mi-décembre 2014, voire des 3.800 points.

En Asie, la Bourse de Tokyo avait de surcroît dévissé de 5,4% ce mardi et le biais baissier, encouragé si besoin était par une nouvelle rechute des cours de l'or noir (sous les 30$ sur le NYMEX), devrait perdurder jusqu'à demain au moins et l'audition semestrielle de Janet Yellen devant les parlementaires américains.

Celle-ci sera très suivie alors que la Fed a amorcé une première normalisation de sa politique monétaire en décembre. Décevants, les derniers chiffres mensuels de l'emploi devraient toutefois amener l'institution à temporiser ces prochaines semaines, considérant aussi le ralentissement chinois et la très forte volatilité des marchés actions.

Concernant les indicateurs, la production industrielle allemande a reculé de 1,2% en décembre en rythme séquentiel, après une baisse de 0,1% en novembre (chiffre révisé de -0,3%). Aux Etats-Unis, les stocks des grossistes ont pour leur part reculé de 0,1% en décembre, après -0,4% (chiffre révisé de -0,3%) et contre une stabilité envisagée par le consensus.

Sur le front des valeurs, CGG décroche de 14,3% et Vallourec abandonne 9%: la machine à 'casser' les cours s'est remise en marche... et elle se déchaîne face à des investisseurs inexistants (Vallourec affichera bientôt moins de 500MnsE, la capitalisation d'un grossiste en volailles de taille régionale alors que l'entreprise possède un savoir faire unique et des usines sur les 5 continents).

Sanofi (-2,2%) sous-performe également le marché après l'annonce d'un chiffre d'affaires de 9,278 milliards d'euros au quatrième trimestre, soit une hausse de 2,3 % à taux de change 2015. Le chiffre d'affaires de l'activité pharmaceutique a il est vrai reculé de 4,7% sur la période à 7,277 milliards.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7403983 il y a 11 mois

    Hollande qui n'aime pas la finance doit se régaler . Comme c'est curieux, nous ne l'entendons plus plastronner à ce sujet !!! La valeur des entreprises moyennant moins 20% doit quant même bien le mettre mal à l'aise pour boucler son budget .....