CAC40: encore une séance de hausse mais peu de volumes.

le
0

(CercleFinance.com) - Le CAC40 en termine au-dessus des 4.500Pts (à 4.506,6 soit +0,31%), dans des volumes très modestes (3,3MdsE) et sans avoir refermé le 'gap' des 4.493Pts ouvert ce matin.

L'évolution du CAC40 s'est figée au sein d'un corridor 4.500/4.510Pts tout au long de l'après-midi et en Allemagne, le DAX30 échoue de très peu dans sa tentative d'accrocher la barre des 10.000 en clôture (+1,65%).

Les places européennes avaient réalisé une entame de semaine canon, dans le droit fil du rallye haussier de la fin de semaine, rajoutant rapidement +1% aux +3,3% engrangés vendredi.

Francfort semble fêter le lourd revers électoral d'Angela Merkel : les opérateurs semblent parier sur l'émergence d'une coalition des 2 grandes formations 'démocrates' pour contrer la montée de l'extrême droite, figeant le pays un statu-quo qui conviendrait très bien au marché (pas de hausses de salaires, pas de correction des inégalités au détriment de la profitabilité des entreprises).

L'optimisme initial a été tempéré par la rechute du pétrole (-4% sous les 36,9$ sur le NYMEX) puis la lourdeur de Wall Street qui évolue sur une note très indécise (le Nasdaq et le Dow Jones grappillent 0,15%, le 'S&P' s'effrite de -0,1%).

Les raisons de rester 'bullish' demeurent liées à la logique des 'flux' : 'Il faut intégrer l'action de la BCE, et sa volonté est d'agir un maximum sur la baisse des rendements des actifs les moins risqués pour inciter les investisseurs à aller chercher du rendement sur des actifs plus risqués où la demande reste faible', décrypte-t-on chez Barclays Bourse.

Unique donnée macroéconomique notable du jour, la production industrielle s'est inscrite en hausse de 2,1% dans la zone euro en janvier comparé à décembre 2015, après un recul de 0,5% entre novembre et décembre.

En Chine, la production industrielle ne croît plus qu'à un rythme de +5,4%/an, le plus faible depuis novembre 2008, les ventes de détail ralentissent également de +11,1% à +10,2%/an.

Du côté des valeurs, Accor reste leader du CAC avec +3,1% (le groupe d'assurances chinois Anbang envisage d'acquérir la chaîne américaine d'hôtels Starwood). Carrefour finit second avec +2,9%, la croissance en Asie reste robuste malgré le tassement des ventes de détail en Chine.

Les cycliques Renault et Lafarge s'adjugeaient +2,1%.

Côté repli, Safran (-6,3% à 55,5E) déçoit les opérateurs avec son plan 2016/2020 qui prévoit une marge de 14% jugée un peu faible. BNP-Paribas cède -1,95% après la dégradation de sa dette par 'Standard & Poors de A+ à A.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant