CAC40: échoue sous 4.830 malgré succession de records US.

le
0

(CercleFinance.com) - Paris clôture quasi inchangé (+0,04%) et le CAC40 ne parvient pas à se repositionner au-dessus de l'ex-support des 4.830Pts (il en termine à 4.828Pts dans un tout petit volume de 2,6MdsE à 17H29 et 3,5MdsE à 17H35.

La progression de Wall Street n'est pas parvenue à doper les valeurs de l'Euro-Stoxx50 qui finit en repli de -0,2% à 3.272, à cause du repli de Madrid et Milan (-0,7%).

Cette dernière séance de la semaine est finalement assez emblématique de l'ambiance soporifique qui prévaut depuis 15 jours, avec un score hebdo très voisin de zéro (sur le CAC40, la performance de la semaine de +0,05% est le reflet de la variation du jour).

Le CAC40 comme les indices européens poursuivent leur lente dérive latérale et continuent donc de perdre du terrain sur les indices US qui enchaînent les records absolus, comme un somnambule diront les uns, comme un bulldozer diront les autres: ce soir, on observe des progressions voisines de +0,4% sur le 'Dow', +0,3% pour le Nasdaq et le 'S&P'.

Les investisseurs auraient eu matière à privilégier les actions françaises: ils découvrent une avalanche de résultats d'entreprises, globalement de bonne facture.

Aux Etats Unis, pas besoin de bons ou de mauvais résultats pour inspirer les opérateurs: les promesses d'un 'projet fiscal fantastique' de Donald Trump leur suffit amplement (peu importe que les déficits explosent ultérieurement).

Le marché a pris connaissance des prix à l'importation aux Etats-Unis en janvier: la hausse atteint +0,4% (après -0,5% en décembre), les prix à l'export affichent +0,1%.

L'indice de confiance des consommateurs du Michigan en février a reculé de -3Pts ce mois-ci à 95,7 points en estimation préliminaire, alors que les économistes anticipaient un score de 98 (après 98,5 en décembre).

En France, rien de bien encourageant avec une lourde rechute de la production industrielle en décembre (-0,9%), sur l'ensemble de l'année 2016, la production affiche une hausse de 0,4%, dont +1,1% au 4ème trimestre.

Pour l'heure, sur le marché des changes, l'euro recule de 0,25% face au dollar à 1,0630, tandis que le baril de WTI gagne +1,6% à 53,9$.

Sur les marchés obligataires, l'embellie de jeudi passe à la trappe et le terrain gagné est intégralement reperdu avec des taux qui se retendent à 1,055% sur les OAT (+8,5Pts), à 2,27% sur les BTP italiens (+10Pts), sans oublier les T-Bonds US (+4Pts à 2,415%).

Concernant les valeurs, Renault et Kering (+1,2% et +2,6%) sont très travaillés après leurs résultats annuels.

Le constructeur automobile a notamment accru de moitié son résultat d'exploitation, tandis que son bénéfice net part du groupe, ressorti à environ 3,42 milliards d'euros, affiche une progression de 21,4%.

Kering a pour sa part enregistré en 2016 la plus forte croissance de ses ventes depuis 2012, caractérisée notamment par une accélération continue de sa marque amirale Gucci. Le résultat opérationnel courant a quant à lui atteint un niveau 'historique' de 1,9 milliard d'euros (+14,5%), le titre a établi un nouveau record absolu à 235E ce matin.

Legrand vient compléter le podium du CAC40 avec un gain de +1,8%.

A l'autre extrémité du palmarès, l'action L'Oréal lâche 2,2% après la publication de résultats 2016 globalement stables.

Sté Générale reperd -3%, BNP-Paribas -1,7% (soit -7,6% et -8,5% hebdo respectivement) alors que les résultats trimestriels laissent le marché sur sa faim.

Sur le SBF 120, Amundi flambe de son côté de 6,6% après avoir enregistré en 2016 un bénéfice net en hausse de 7,7% à 568 millions d'euros, grâce notamment à une collecte supérieure à ses objectifs.

On signalera également la bonne tenue de Natixis (+3,6%), qui a notamment fait état hier après séance d'une progression de 20% de son résultat net part du groupe (RNPG) retraité de l'impact IFRIC 21 et hors éléments exceptionnels au dernier trimestre à 345 millions d'euros.

Enfin UbiSoft s'impose en tête du SBF-120 avec +10,9%, grâce à une amélioration de la rentabilité de ses jeux.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant