CAC40: désintégration, chute historique de -10% en Europe.

le
0

(CercleFinance.com) - C'est une ouverture historique avec des 'futures' accusant plus de 10% de repli sur le CAC40 et le DAX30, -9,5% sur le FT-100 et plus de 11% de baisse sur l'euro-Stox50.

Les derniers sondages -auxquels la City avait tant envie de croire, à tel point qu'une réelle euphorie a régné toute la séance de jeudi- donnaient le 'Brimain' à 52/48 et même jusqu'à 55/45 (déconfiture du 'Brexit' selon 'Populus').

Les indices boursiers (CAC40, DAX, S&P500, Dow Jones...) gagnaient 2% supplémentaires entre 22H et minuit (soit +4% en 24H sur le CAC40, +10% en 5 séances)... mais la certitude du 'stay' s'est lézardée une 1ère fois vers 00H15 avec un 1er dépouillement très éloigné des anticipations, puis un second donnant le 'Brexit' beaucoup plus haut que ne le prédisaient les sondeurs.

Et puis ce fut la débâcle, avec une Livre Sterling plongeant dans un 1er temps vers 1,38$, puis, avec la confirmation de la tendance pro-Brexit, une seconde secousse entrainait sa désintégration vers 1,34/$, au plus bas depuis 33 ans.

La tendance a basculé à minuit et 15 minutes ce vendredi. Ce fut l'heure de la stupeur avec les premiers dépouillements révélant des résultats aux antipodes des attentes.

La Livre enregistre ainsi la plus forte chute de son histoire tandis que le Yen s'envole au-delà de la barre technique des '100' face au Dollar.

La bourse de Tokyo dévisse symétriquement de -8% vers 14.950Pts, Hong Kong de -5%...

Les indices US plongent en préouverture de -4,5% à -5% (le 'S&P' tutoie les 2.000Pts) et le CAC40 efface la totalité des gains engrangés depuis le 12 février dernier, moyennant un 'gap' historique de plus de 400Pts.

Les marchés vont avoir les yeux naturellement braqués sur Londres et le '10 Downing Street' mais également sur les banques centrales dont l'efficacité va être mise à l'épreuve.

La Bank of Japan s'est déjà exprimé pour assurer qu'elle approvisionnerait les marchés en liquidités de façon 'illimitée'.

La BCE, la FED...et naturellement à la BoE devraient coordonner leurs efforts pour éviter un vendredi noir.

Le séisme sur les marchés s'annonce déjà dantesque mais le séisme politique ne le sera pas moins avec déjà une demande de referendum pour le maintien de l'Ecosse dans l'UE (et donc d'indépendance par rapport au Royaume Uni)... et d'autres mouvements eurosceptiques au Danemark, en Hollande ont également réclamé des référendums dans la foulée.

Le secteur à surveiller en particulier sera celui des banques et de fortes perturbations sont à redouter sur de nombreux instruments à effet de levier (warrants, ETF, options) qui pourraient avoir du mal à coter.

Il se pourrait que les autorités de marché aient également recours à des coupe-circuits vu la volatilité paroxystique qui s'annonce.

Aucune banque n'est cotée pour l'instant à paris... AXA plonge de -15%.

A Londres RBS dévisse de -34%, Barclays et Lloyd de -30%, HSBC de -6%, des titres comme Persimmon s'effondrent de -40%, Taylor Wimpey de -36%.

A Francfort, Deutsche Bank et Commerzbank affichent -16 à -17%.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant