CAC40: décorrélation actions-pétrole, une mauvaise surprise!

le
0

(CercleFinance.com) - Vient-on d'assister à une phase de 'nettoyage algorithmique' des acheteurs ?

Un véritable jeu de massacre d'autant plus efficace qu'il déjoue la corrélation entre les indices boursiers et le pétrole, devenue une véritable 'règle de vie' pour les marchés.

Les opérateurs se prennent pour la plupart une douche glacée puisque des indices comme le DAX ou le Mibtel plongent entre -2,5% et -3,75% alors même que le baril s'envole de +4,5% vers 33,6$ (rumeurs d'accord russo-saoudien de réduction de 5% de la production) mais les indices boursiers chutent à contre-courant de l'or noir.

Le 'sell off' se calme un peu à Paris puisque le CAC40 remonte de -2,2% vers -1,3% : l'indice est repassé initialement au-delà des 4.400 avant de rechuter de -120Pts (vers 4.284Pts).

Cette séance constitue une sorte de symétrique de celle de mardi (-2% initialement, +1% au final) et confère à ce marché un caractère 'portes de saloon' assez irritant où il ne semble y a avoir que de mauvais coups à prendre.

A Wall Street où une hausse de +1% était anticipée, les indices US ont inversé la vapeur avec une rechute du 'S&P' de 1.903 vers 1.874 (-0,5%) avant de se redresser vers 1.890 (+0,35%).

Les chiffres du jour ne sauraient expliquer une telle volte-face indicielle : le Département américain du Travail a dénombré 278.000 nouveaux inscrits hebdomadaires au chômage lors de la semaine close le 23 janvier, soit un recul de 16.000 par rapport au précédent pointage (chiffre révisé de 293.000).

Les promesses de vente de logements neufs progressent de +0,1% en décembre (soit +4,2% sur 12 mois).

Alors certes, les commandes de biens durables chuté de -5,1% au lieu de -1,5% anticipé (soit une 4ème baisse au cours des cinq derniers mois) mais les marchés n'avaient pas immédiatement sanctionné ce signe de faiblesse de l'activité US lors de la parution.

Les marchés semblent donc inquiets que la FED n'ait pas formellement écarté le scénario d'un nouveau tour de vis monétaire mi-mars mais elle se montre 'clairement réservée sur de futures hausses de taux', ce qui soulève des questions sur l'économie américaine dans son ensemble', relayait-on chez Trustnet Direct ce matin.

Les valeurs financières sont particulièrement éprouvées avec -3,4% sur Société Générale et -3% sur BNP-Paribas et Crédit Agricole.

Alors que le prix du baril de brent remonte nettement, les pétrolières et parapétrolières restent bien orientées: Maurel & Prom (+8,5%), CGG (+5,3%), Technip (+6%) et Vallourec (+2%).


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant