CAC40: cueilli à froid par stats emploi US, repli hebdo 1,2%

le
0

(CercleFinance.com) - Les statistiques US ont fait des dégâts mais le CAC40 limite un peu la casse en terminant sur un repli de -1% à 4.422 alors que l'indice a bien failli menacer le palier des 4.400Pts à un quart d'heure de la clôture: le bilan hebdomadaire s'établit à -1,2%.

L'Euro-Stoxx50 lâche de son côté -1,2% et perd environ -2,6% sur la semaine écoulée.

Les mauvaises nouvelles sont donc de redevenues de mauvaises nouvelles... la pire étant que la FED a entretenu et encouragé l'anticipation d'une hausse de taux fin juillet, initiative qu'elle ne pourra pas mettre en oeuvre avant novembre, sauf miracle... ce qui remet également en question le scénario d'une double hausse de taux en 2016.

Les chiffres relatifs au marché du travail surprennent à double titre avec un total de créations s'emplois d'une faiblesse jamais vue depuis début 2010 (+38.000 contre 165.000 anticipé) tandis que le taux de chômage plonge de 5 vers 4,7%.

Le nombre d'empois créés en avril est par ailleurs sévèrement abaissé de -23%, de 160.000 à 123.000 et ceux de mars de -10,5% de 208.000 à 186.000.

Il en résulte un plongeon de -1,6% du $ vers 1,1340 contre l'Euro, ce change brusquement la donne pour les entreprises de la zone Euro : l'horizon s'assombrit sur le front des exportations.

Les deux 'scores' (emploi/chômage) du jour vont au-delà d'une combinaison contre-intuitive: pratiquement pas d'emplois créés en mai (moins du quart du total attendu) et une chute spectaculaire du taux de chômage... l'une des explications pourrait être que beaucoup de demandeurs d'emploi ont soudain 'laissé tomber' tandis que d'autres auraient cessé toute activité (la population active se contracte de -665.000 personnes)... mais cela ne corrobore pas les observations des mois précédents.

L'autre mauvais chiffre du jour, c'est la baisse de l'indice ISM des 'services' aux Etats Unis qui décroche de 55,7 vers 52,9: il s'agit d'un indicateur avancé de mauvais augure pour la croissance cet été.

Les indices US sont tous dans le rouge ce soir mais l'éloignement de la perspective d'une hausse de taux semble retenir le bras des vendeurs avec -0,25% sur le Dow Jones, -0,35% sur le 'S&P' et -0,6% sur le Nasdaq (c'est bien mieux que les -1,1% affichés vers 16H45).

Tony Cross, analyste chez Trustnet Direct expliquait ce matin: 'Il existe un doute persistant sur la capacité de la Réserve fédérale à relever ses taux dès le mois de juin et toute déception notable sur le front de l'emploi serait susceptible de jeter cette perspective aux oubliettes'.

C'est bien de cette façon que les cambistes semblent l'analyser puisque le Dollar plonge sous les 1,135/E... et l'or bondit symétriquement de +2,5% vers 1.240$.

Les chiffres de l'emploi US éclipsent la dégradation de -5,3% de la balance commerciale américaine en avril, à -37,4Mds$ avec des exportations en hausse de +1,5%, des importations à +2,1%.

Enfin, concernant les valeurs, Accor (+6,2%) domine sans partage le CAC 40 (Klépierre ou Carrefour ne gagnent que 0,65%) sur fond de rumeurs quant à une participation renforcée du groupe chinois Jin Jiang, lequel aurait selon Le Figaro l'intention d'atteindre 29% du capital du géant hôtelier, soit la limite avant le seuil des 30% synonyme de lancement d'une offre,

Le titre Valeo abandonne pour sa part -1,75% en dépit de l'annonce hier après marché d'une nouvelle acquisition en Allemagne, celle de FTE Automotive, une opération unanimement saluée par les analystes.

La rechute du Dollar affecte Airbus qui lâche -3,5%, des prises de bénéfices affectent également Renault (-3,9%).

Les valeurs bancaires sont également attaquées avec -2,5% à -2,6% sur Crédit Agricole et BNP-Paribas.

On signalera également le violent décrochage de Valneva, qui s'effondre de 19,4% après l'échec d'une étude de phase II/III sur un vaccin contre le pseudomonas aeruginosa.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant