CAC40: coup de pouce final bienvenu avant weekend de 3 jours

le
0

(CercleFinance.com) - Un ultime coup de pouce symbolique permet au CAC40 de finir en hausse de +0,1% après 8 heures et demi d'immobilisme avec un CAC40 complètement figée entre 4.825 et 4.845, réitérant comme un copier/coller le scénario des 4 séances précédentes (4 X 8 heures 1/2 de stagnation entre 4.815 et 4.850).

Le CAC40 affichant un score de 0,10% ce soir, le score hebdo est donc lui aussi positif de presque 0,1%... soit une nouvelle semaine de hausse, par le plus petit écart mesurable et à la toute dernière minute.

Les volumes témoignent s'il en était besoin à quel point le mot d'ordre de ne rien tenter/ne rien faire a été respecté à la lettre: il ne s'est échangé que 1,6MdsE à la clôture, dont à peine 1,2MdsE en séance.

Même en l'absence de nombreux investisseurs partis en congé cette, un tel scénario de stagnation absolue durant 5 séances s'explique principalement par la mise en oeuvre d'une 'camisole algorithmique' destinée à sauvegarder les +4,6% de gains annuels (accumulés depuis le 9 novembre dernier.

L'annonce du sauvetage de BMPS par l'intervention de l'état italien et l'accord transactionnel (de 7,2Mds$) survenu entre Deutsche Bank (qui s'en tire très bien) et le 'DOJ' américain auraient pu doper la tendance mais il n'est en rien et l'Euro-Stoxx50 affiche lui aussi un score insignifiant de +0,15% (proche du score hebdomadaire) à mettre au crédit quasi exclusif de Milan (+1,2%) puisque Francfort affiche -0,05%.

A Wall Street, après 3 heures de cotations soporifiques, c'est tarif unique pour les 3 principaux indices: -0,05%... et l'enjeu, si rien ne bouge d'ici la clôture (moins de 0,15% d'écart en valeur absolue depuis 15H30), ce sera l'inscription de la séance la moins volatile du 21ème siècle !

Si le marché parisien ne semble exposé à aucun risque de correction dans l'immédiat, les opérateurs attendent l'arrivée d'un catalyseur pour aller déclencher la vague d'assaut en direction des 5.000 points.

Principaux indicateurs macroéconomiques du jour, les ventes de logements neufs aux Etats-Unis de novembre ressortent supérieures aux estimations et l'indice de confiance des consommateurs du Michigan pour décembre est revu à 98,3 (contre 93,5 en novembre), meilleur score depuis... 2004.

Sur le marché des changes, l'euro avance de 0,2% face au billet vert à 1,0450, alors que le baril de WTI se stabilise un peu en-dessous des 54$ sur le NYMEX.

Malgré cette embellie en fin de parcours, les entreprises liées au secteur pétrolier ont été délaissées, l'image de Technip (-0,3%) et CGG, qui avec une perte de 2,3% accuse la plus forte baisse du SBF 120 (Vallourec finit à -1,1%).

Le SBF120 a été dominé par JCDecaux (+3,5%), qui a annoncé ce matin un accord de fusion avec Top Media, leader du secteur de la communication extérieure en Amérique Centrale, en vue d'une fusion de leurs activités.

Ingenico (+5,3%) et SPIE (+8,8% après une acquisition en Allemagne applaudie par les investisseurs) complètent le podium.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant